Ecouter l'article :

Vous craignez d'écoper d'une amende pour non respect du confinement ? En cas de contrôle, les policiers n'ont pas le droit de vous demander de régler les 135 euros sur place. Voici pourquoi.
Attestation de déplacement : pourquoi il ne faut jamais payer l’amende sur place AFP

Des déplacements limités, contrôlés, sanctionnés. L’ensemble de l’Hexagone est repassé sous cloche le samedi 3 avril, alors que les restrictions n’étaient limitées qu’à 19 départements jusqu’à présent. L’attestation de sortie a donc fait son grand retour et est obligatoire pour tous les déplacements au-delà de dix kilomètres de votre domicile, sous peine d’une amende de 135 euros.

Confinement : que faire face à de faux policiers ?

Si le gouvernement a fermé les yeux lors du week-end de Pâques, afin de permettre aux Français d’aller se confiner ailleurs s’ils le souhaitaient, les forces de l’ordre ont repris leurs contrôles dès le mardi 6 avril et la tendance n’est plus à la tolérance. Attention donc si vous sortez de chez vous sans attestation ou si vous ne montrez pas de justificatif de domicile en remplacement de ce document, si vous êtes à moins de 10 kilomètres de votre domicile.

En cas de verbalisation pour non-respect du confinement, vous aurez à payer une amende de 135 euros. Lors de ce contrôle, les forces de l’ordre dresseront un procès-verbal, en format papier ou électronique, qui sera ensuite envoyé à votre domicile par voie postale. Attention, ce n’est qu’à la réception de ce document que vous devrez payer l’amende, pas avant, rappelle Femme Actuelle. Comme l’année dernière lors du premier confinement, des petits malins tentent de profiter de la situation pour vous voler de l’argent.

Alors, si vous tombez sur des gendarmes ou des policiers qui vous demandent de régler votre amende sur place et en espèces, méfiez-vous et refusez. Comme l’expliquait le ministère de l’Intérieur au printemps dernier, ces personnes sont généralement habillées en civil, avec un brassard police autour du bras. Demandez toujours à voir la carte professionnelle de l’agent qui vous verbalise : s’il n’en a pas, c’est qu’il ne s’agit pas d’un vrai gendarme ou policier. Passez donc votre chemin et ne réglez pas la somme demandée.

Profitez d'un mois offert et accéder à des milliers de livres en ligne, jeux en ligne et cours en ligne !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.