Un pas de plus dans l’horreur : des témoins des attentats survenus vendredi à Paris ont contacté des journalistes pour tenter de leur vendre les images qu’ils ont capturées avec leur smartphone. Plus de détails.

Alors que 129 personnes ont été tuées et 352 autres blessées vendredi lors de la série d’attentats qui a visé Paris, certains témoins tentent de se faire de l’argent en publiant des photos prises sur les lieux où se sont déroulées les attaques sanglantes. Selon les informations du Journal du Dimanche, ils seraient au moins deux à essayer de monnayer les "scoops" qu’ils ont en leur possession. Appelés Karim et Hacen par le journal, les deux hommes âgés d’une vingtaine d’années étaient venus "passer la soirée dans le bas de Belleville", juste à côté de la pizzeria Casa Nostra où les terroristes ont fait feu. "Arrivés sur les lieux quelques minutes après l’attaque" et "juste avant la police", ces témoins ont ainsi profité de leur avance pour "prendre des images", explique le JDD.

Publicité
Des productions exclusives proposées 1 000 euros
Grâce à leur smartphones, ces reporters d’un jour ont pu réaliser trois vidéos et une dizaine de photographies montrant notamment les impacts des balles et les corps des victimes. Autant d’images qu’ils ont ensuite voulu revendre à de véritables journalistes. "Karim et Hacen proposent leurs productions 1 000 euros", détaille l’hebdomadaire qui précise que les deux hommes promettent même "l’exclusivité" à leurs acheteurs. Ces derniers, une fois la transaction effectuée, ont par ailleurs "le droit de supprimer eux-mêmes les photos sur le téléphone du vendeur". Et si le JDD ne précise pas avec combien de clients ces "profiteurs de guerre" ont travaillé, il rapporte cependant qu’ils se sont d’abord tournés vers les "télés, réputées généreuses pour un bon document".

En vidéo sur le même thème - Attaques terroristes à Paris : retour sur une nuit d'horreur 


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité