Ecouter l'article :

Alors que certains enchaînent les conquêtes, ils souhaitent au contraire une relation platonique. Le "plan dodo" se développe et rebat les cartes des relations amoureuses. Explications.

Le "plan dodo", vous connaissez ? Certaines personnes qui font face à la solitude du célibat ont décidé de choisir un partenaire… De dodo. Si ce nouveau couple partage le même lit, pas question pour autant d’avoir des relations intimes. C’est ce qu’explique une enquête du magazine Society, précisant que les adeptes du "plan dodo" sont souvent à la recherche d’attention, de tendresse, voire d’une présence. Dans ce nouveau type de relation, la situation est définie dès le départ comme platonique.

Comme l’explique Néon, de nombreuses personnes adeptes du "plan dodo" souhaitent avant tout ne "pas dormir seule". Selon la sociologue Fabienne Kraemer, interrogée par le magazine, "le plan dodo s’inscrit dans une tendance à la ‘dissécation’ de l’amour : une personne pour la tendresse, une pour faire des enfants, une autre pour le sexe…". Comment expliquer cet attrait pour une relation platonique, surtout chez les plus jeunes ? Depuis les années 1980, le nombre de personnes en couple a fortement diminué. D’après des chiffres cités par Néon, 48% des hommes et 62% des femmes entre 25 et 29 ans se sont déclarés en couple en 2006. En 1982, ils étaient respectivement 71% et 80%.

Des générations qui ont peur du divorce ?

Alors que les applications de rencontre permettent de faire la connaissance un grand nombre de partenaires, ces adeptes du "plan dodo" semblent à contre-courant de la société. D’après le magazine, ils seraient justement dans un entre-deux, situé entre la folie des applications des rencontres et le modèle marital qu’ont suivi leurs parents. Ils auraient également peur d’un phénomène de société, le divorce : "Avant l’an 2000, on était face à des générations qui avaient peur de la guerre. Aujourd’hui, c’est celle du divorce, devenu mètre étalon de la souffrance, conséquence de l’échec parental", explique à Néon Fabienne Kraemer.

Face à ceux qui recherchent des relations intimes, pas facile de trouver un partenaire de sommeil pour les adeptes du "plan dodo". Pour faciliter les recherches de ceux que le concept intéresse, un jeune homme a lancé l’application Hugmify qui vise à concurrencer Tinder. L’objectif ? "Mettre la vraie relation et l’expérience au cœur de la rencontre", comme il l’explique à Néon. Les utilisateurs – géolocalisés – pourront s’inscrire à différentes activités pour apprendre à se connaître. Parmi elles : une nuit sans sexe. De quoi se laisser tenter ?

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.