Un animal c'est beaucoup d'amour, mais aussi des dépenses supplémentaires lorsqu'il est malade. Faut-il souscrire une assurance avant qu'il ne soit trop âgé ? On fait le point avec David Quint, vétérinaire et vice-président du SNVEL.
Animaux de compagnie : une assurance ? Pourquoi ça n’est pas forcément une bonne idée Istock

Une existence remplie d’amour, de jeux et de croquettes. On ne le répètera jamais assez, adopter un animal c’est pour la vie. Lorsque les années passent et que – comme vous – votre compagnon à quatre pattes a vieilli, sa santé peut en prendre un coup. Les visites chez votre vétérinaire s’enchaînent, les soins à lui apporter ont un coût et votre compte en banque ne suit pas toujours. Pour éviter d’être confronté à cette situation, certains ont trouvé la solution : la mutuelle pour animaux de compagnie. Au tout début de sa vie, un chaton ou un chiot a besoin de soins particuliers, notamment des vaccins, des vermifuges et parfois d’une opération de castration. Si leur animal est en bonne santé, les propriétaires sont tout de même tentés de souscrire à une assurance spécifique, afin de limiter les coûts, mais est-ce vraiment une bonne idée ?

Assurance pour animaux de compagnie : des sociétés privées qui doivent faire des bénéfices

David Quint est praticien et vice-président du SNVEL, le syndicat national des vétérinaires d’exercice libéral. Auprès de Planet, il rappelle "qu’en France, la notion de coût des soins est très mal appréhendée, en raison de l’existence de la sécurité sociale". "On a la chance de ne pas avoir besoin de savoir ce que coûtent les soins, puisque beaucoup de choses sont remboursées par la sécurité sociale. En médecine vétérinaire, par contre, il n’y a pas ce système collectif, mutualiste, de remboursement", ajoute le professionnel.

Ce sont "des assurances privées qui viennent palier à cette absence d’organisme collectif, un peu comme les mutuelles privées pour nous", précise David Quint. Ces sociétés privées doivent donc faire des bénéfices pour pouvoir être rentables et elles ne vont pas assurer tous les animaux de la même manière : "Les assurances rechignent à couvrir un animal âgé, parce qu’elles savent qu’ils ont plus de risques d’avoir recours à des soins vétérinaires, donc elles auront moins de temps pour couvrir leurs coûts". Si votre animal n’est pas âgé et ne présente pas de problème de santé particulier, faut-il sauter le pas et l’assurer ?

Ce gonfleur que tout le monde s’arrache est en solde ! Utilisez le code SOLDES30 !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.