La famille Troadec a été assassinée à son domicile dans la nuit du 16 au 17 décembre 2017. Dans les jours qui ont suivi, Hubert Caouissin, principal suspect, aurait procédé à une longue et sordide destructions des corps.
Affaire Troadec : la sordide destruction des corps de la familleAFP
Sommaire

Un scénario des plus effroyables. Devant la cour d'assises de Loire-Atlantique, Hubert Caouissin raconte ce qui s'est passé la nuit du 16 au 17 novembre 2017. Cet homme âgé de cinquante ans est accusé d'avoir commis le quadruple meurtre de la famille Troadec dans le cadre d'un conflit familial mêlant des histoires de jalousie et d'héritage mal partagé. Si le suspect nie avoir eu l'intention de tuer les victimes, il a tout de même avoué être à l'auteur du crime. Lors de son procès, l'époux de Lydie Troadec revient sur la nuit où il a fait ce qu'il appelle "une grosse connerie". 

Lors de son procès, le prévenu revient sur les heures et les jours qui ont suivi la tuerie. D'après les informations relayées par 20 minutes, cette prise de parole du suspect s'est avérée particulièrement pénible pour les proches de la famille Troadec. Le 17 février, Hubert Caouissin rentre chez lui dans le Finistère, à plus de 300 kilomètres de l'endroit où a eu lieu le quadruple meurtre. Il aurait immédiatement avoué le crime à sa compagne, Lydie. "Il avait du sang sur la veste et son pantalon. Il était parti pour espionner, ça n'avait pas de sens pour moi. C'était irréel", témoigne cette dernière. Le soir-même, le couple retourne sur le lieu du crime pour en effacer toutes les traces. 

Affaire Troadec : le couple retourne sur les lieux du crime

La femme du suspect, accusée de recel de cadavres, serait restée dans la voiture. De son côté, Hubert Caouissin aurait pénétré à nouveau dans la maison d'Orvault : "J'ai vu que les corps n'avaient pas bougé, qu'ils avaient changé de couleur. Tout était renversé par terre. J'étais surpris", témoigne l'accusé à la barre. Comment se débarrasser des corps gisant sur le sol ? Le suspect dit avoir vidé le garage pour y stationner le véhicule de Sébastien, l'un des deux enfants Troadec. Il aurait mis un sac plastique sur la tête et les épaules de chaque dépouille avant de les mettre dans le coffre de la voiture. Avant de repartir chez lui, Hubert Caouissin aurait pris le soin d'emprunter des vêtements au père de famille afin de lui ressembler et de sortir du domicile sans encombre. 

Durant son procès, Hubert Caoussin raconte comment il se serait débarrassé des corps des victimes... 

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.