Mardi prochain, la cour d’appel de Grenoble examinera une requête en nullité déposée par la défense. Elle concerne l’une des toutes premières auditions du suspect. 

Dans l’affaire de la disparition de Maëlys, vue fin août pour la dernière fois alors qu’elle assistait à une fête de mariage, la défense a déposé une requête en nullité. Cette dernière sera examinée le 21 novembre prochain, et la chambre d’instruction aura jusqu’au 12 décembre pour rendre sa décision, comme le rapporte le Dauphiné Libéré.

Cette requête en nullité vise les trois premières auditions du suspect, Nordahl Lelandais, actuellement mis en examen pour enlèvement. Ces trois moments d’interrogatoire ont lieu à l’occasion de sa première garde à vue. Sauf que problème, comme le demande le code de procédure pénale en matière criminelle, les auditions n’ont pas été filmées. Comme l’explique France Soir, le dépôt de cette requête fin octobre a empêché toute nouvelle audition du suspect et a donc en partie bloqué l’enquête.

Un impact qui devrait être limité

Si ce recours en nullité est un frein pour auditionner à nouveau Nordahl Lelandais, il ne devrait cependant pas remettre toute l’enquête en cause, comme le souligne France soir, se faisant l’écho de l’expertise d’un avocat. Ainsi les preuves matérielles ne seront pas remises en cause. Le seul risque, c’est que cette audition ne puisse plus figurer dans le dossier mais dès lors, rien n’empêche le juge d’instruction de procéder à une nouvelle audition, cette fois dans les règles.

Publicité
Placé en détention provisoire depuis sa mise en examen, Nordahl Lelandais continue de clamer son innocence. Les enquêteurs, eux, ont a leur disposition un faisceau d’indices pointant vers le suspect, dont la présence de traces ADN de Maëlys dans sa voiture.

Vidéo : Un lâcher de ballons pour l’anniversaire de Maëlys, toujours portée disparue

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité