Étienne Sesmat, jeune commandant à l'heure du meurtre de Grégory Villemin, revient sur cette terrible affaire. Il évoque notamment les accusations faites à l'encontre de la justice, jugée inefficace à l'époque de l'enquête.
Sommaire
Affaire Gregory : un ancien colonel raconte comment la justice a "déraillé"AFP

Une affaire tristement célèbre.  Le meurtre du petit Grégory Villemin, âgé de quatre ans au moment des faits, a bouleversé la France entière en 1984. Depuis, l'enquête demeure irrésolue. Après près de quarante ans de fausses pistes et de rebondissements, l'affaire a récemment été relancée, rapportait Le Parisien. Dominique Brault, le nouveau magistrat en charge de l'enquête, a mené de nombreuses auditions de témoins au début du mois de décembre 2020. Il s'agit de personnes appartenant à la famille ou au voisinage de l'enfant à l'époque.

Étienne Sesmat, ancien colonel à la retraite et conseiller municipal à Collioures (Pyrénées-Orientales), s'est confié à L'Indépendant au sujet de l'affaire Grégory. À l'époque des faits, il était jeune commandant à la gendarmerie d'Épinal, dans les Vosges. En 2007, il écrit Les deux affaires Grégory, ouvrage dans lequel il répond aux accusations dont la gendarmerie a été la cible concernant son manque d'efficacité dans l'affaire du meurtre de Grégory. Libéré du devoir de réserve auquel il était soumis au moment de l'affaire, il se livre sur ce système judiciaire "qu'il a toujours servi avec confiance mais qui a failli" peut-on lire sur la quatrième de couverture.

Affaire Grégory : "La justice n'est pas si loin de la vérité"

Auprès de nos confrères, il explique : "Je l'ai fait non pas parce que je suis hanté ou tourmenté par l'affaire mais pour assumer mes responsabilités, défendre l'honneur des gendarmes et participer à ce travail de recherches de la vérité. Nous avons fait un travail honnête, impartial, réfléchi qui se tenait et nous avons été sévèrement et injustement critiqué. Je voulais aussi montrer que cette affaire n'est pas si mystérieuse que ça et la justice n'est pas si loin de la vérité"...

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.