La PrEP, le traitement préventif contre le VIH, est à l’origine d’une baisse drastique des contaminations au Royaume-Uni chez les hommes gays et bisexuels, selon les autorités sanitaires britanniques.
VIH : le nombre de contamination chute de 71% au Royaume-Uni grâce à la PrEP

Encore une victoire pour la PrEP. L’usage de ce traitement préventif contre le VIH a permis une baisse drastique du nombre de nouvelles contaminations au Royaume-Uni, annonce un rapport de Public Health England, les autorités sanitaires britanniques, le 16 janvier 2020.

Leurs derniers chiffres montrent en effet que parmi les hommes homosexuels et bisexuels, le nombre de nouvelles transmissions du VIH a chuté de 2.800 en 2012 à 800 en 2018, soit une diminution de 71,4%. De même, le nombre estimé d’hommes gays, bisexuels ou ayant des rapports sexuels avec des hommes porteurs du VIH mais non diagnostiqués a été divisé par deux entre 2014 et 2018, passant de 7.000 à 3.600.

A lire aussi : Sida : les nouveaux diagnostics de séropositivité en baisse de 16% à Paris

Mettre fin à la transmission du VIH d'ici 2030

L’objectif au Royaume-Uni est de mettre fin à la transmission du VIH d’ici 2030. Cela passe par l’utilisation de la PrEP mais aussi par le recours aux préservatifs, à des dépistages réguliers et à la mise en place de traitement antirétroviral dès que possible si le test de dépistage est positif.

Actuellement, au Royaume-Uni, la PrEP est disponible...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !