SIDA - Le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire de Santé publique France, consacré au VIH, note que le nombre de tests de dépistage a augmenté en 2018, parallèlement à une diminution du nombre de de découvertes de séropositivité. Néanmoins, encore trop de personnes ont été diagnostiquées à un stade avancé de l'infection.
VIH : davantage (mais encore trop peu) de dépistage, moins de diagnostics de séropositivité

"L’activité de dépistage continue à progresser en France", souligne le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de Santé publique France, un organisme rattaché au ministère de la Santé. Selon les données qu'il a recueillies auprès des laboratoires d'analyses, 5,8 millions de tests y ont été réalisés l'an dernier, soit une augmentation de 3% par rapport à 2017 (et de 11% si l'on prolonge la comparaison jusqu'à 2013). Dans le même temps, ces sérologies VIH ont débouché sur moins de diagnostics positifs : 6.155 personnes ont découvert être séropositives en 2018, soit 7% de moins que l'année précédente.

"La diminution du nombre de découvertes de séropositivité, couplée à une augmentation de l’activité de dépistage, peut refléter une diminution du nombre de personnes infectées non diagnostiquées et/ou une diminution de l’incidence depuis plusieurs années", note donc le BEH. Le chemin à (...)

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !