Une jeune femme dont le décès avait suscité récemment une vague d'indignation dans les territoires palestiniens a bien été battue à mort.Une jeune femme dont le décès avait suscité..

Une jeune femme dont le décès avait suscité récemment une vague d'indignation dans les territoires palestiniens a bien été battue à mort.

Une jeune femme dont le décès avait suscité récemment une vague d'indignation dans les territoires palestiniens a bien été battue à mort, ont confirmé jeudi les autorités qui ont mis en examen trois membres de sa famille.

Israa Ghrayeb, 21 ans, a succombé le 22 août à l'hôpital de Beit Jala, près de Bethléem dans le sud de la Cisjordanie occupée, à une «insuffisance respiratoire grave» due à «de multiples blessures résultant de coups et de torture», a indiqué Akram al-Khatib, le procureur général des Territoires palestiniens.

"Nous sommes tous Israa Ghrayeb"

L'enquête a prouvé que la version de l'un des accusés, qui affirmait que la jeune Palestinienne était décédée des suites de blessures après être tombée d'un balcon, était «fausse et avait pour but d'induire (l'instruction) en erreur», a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse à Ramallah. Le procureur a ajouté que trois membres de la famille d'Israa Ghrayeb avait été mis en examen pour «meurtre».

Début août, la jeune femme avait été admise une première fois à l'hôpital «en raison de violences domestiques et de nombreuses blessures», a précisé Akram al-Khatib, déplorant qu'aucun signalement n'ait été fait auprès de la police à ce moment-là.

À lire : Condamné pour des violences sur sa femme et son fils en évoquant...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !