Les vols pour motif professionnel ont tendance à diminuer au profit du rail, les entreprises se disant de plus en plus concernées par la réduction de leur impact carbone.
Train ou avion, les entreprises à l’heure du choix

C’est la dernière tendance à la mode chez les défenseurs de l’environnement : le « flight shaming », autrement dit « la honte de prendre l’avion ». Très médiatisé ces derniers mois, ce mouvement apparu en Suède revient à privilégier les transports ferroviaires plutôt qu’aériens afin de réduire son empreinte carbone. Alors que, selon l’Insee, 40 % des vols intérieurs en France sont des déplacements professionnels, la clientèle « business » commence-t-elle à être gagnée par ce mouvement ?

Diminution des vols intérieurs

Une chose est sûre : contrairement aux touristes, les voyageurs d’affaires sont de moins en moins nombreux à débarquer dans les aéroports européens. La tendance n’est pas nouvelle : entre 2012 et 2017, les voyages d’affaires ont diminué de 30 % pour les vols intérieurs et de 9 % sur l’ensemble des vols, selon les données compilées par Eurostat. « La baisse des trajets en avion s’explique en partie par le déploiement d’autres alternatives, comme la visioconférence », relativise Laurent Bensaid, directeur « Program Management » France chez BCD Travel. Mais, de son point de vue,...

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !