La session parlementaire achevée, que retenir de la nouvelle législature, un mois après la prise de fonctions des députés ? Entre la loi pouvoir d'achat, l'échec du gouvernement sur le projet de veille sanitaire et les polémiques vestimentaires, « Marianne » dresse le bilan.
Qui est le député le moins présent ? Le plus bruyant ? Le palmarès de la session parlementaire

Un peu plus d'un mois après l'ouverture de la nouvelle législature, le 28 juin, les députés ont quitté les ors du Palais-Bourbon. Ils les retrouveront mi-septembre, en commission, en attendant que les séances publiques ne reprennent début octobre. Quel bilan retenir de ce nouvel et si particulier hémicycle, sans majorité franche pour l'exécutif, laissant aux oppositions le loisir de jouer leur propre partition ? Marianne fait le point.La loi la plus importante : le pouvoir d'achatSi un thème devait résumer le travail législatif de ce début de législature, ce serait celui du pouvoir d'achat. Si important que deux textes ont été nécessaires pour tenter de combler le trou dans les poches des Français : le projet de loi portant sur les mesures d'urgence pour la protection du pouvoir d’achat et le projet de loi finances rectificative.Dès le 7 juillet, date du dépôt du premier texte, les députés ont planché en commission, avant de s'affronter dans l'hémicycle. L'occasion de joutes particulièrement virulentes – « Vous êtes les bouffons rouges du roi Macron », lançait Jean-Philippe Tanguy (RN) à ses collègues insoumis – mais aussi de débats de fond autour du triplement de la prime Macron...