Téhéran a annoncé mardi la reprise d'un enrichissement dans l'usine souterraine de Fordo, au sud de la capitale. Cette mesure correspond à la quatrième phase du plan de réduction des engagements iraniens en riposte au retrait américain de l'accord.
Nouvel accroc iranien à l’accord sur le nucléaireAFP

C’est un nouvel accroc au traité de juillet 2015 (Joint Comprehensive Plan of Action, JCPoA) mettant sous contrôle international le programme nucléaire iranien. Comme annoncé, les autorités iraniennes ont encore un peu réduit leurs engagements en matière nucléaire en annonçant, mardi 5 novembre, la reprise d’un enrichissement, dans l’usine souterraine de Fordo, à quelque 180 kilomètres au sud de Téhéran, qu’elles avaient gelé en vertu de l’accord de Vienne.

Cette mesure correspond à la quatrième phase du plan de réduction des engagements iraniens en riposte à la dénonciation unilatérale de l’accord de Vienne par Washington. Depuis mai, Téhéran a commencé à produire de l’uranium enrichi à 4,5 %, un taux supérieur au plafond de 3,67 % prévu par l’accord mais loin des 90 %, le taux nécessaire pour un usage militaire. L’Iran accumule désormais 5 kilos d’uranium enrichi par jour s’affranchissant de la limite de 300 kilos maximum de stock imposée par le JCPoA.

Stratégie de « pression maximale »

L’annonce du président Hassan Rohani survient au lendemain de l’expiration d’un délai donné par...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !