La mosquée d'Allonnes dans la Sarthe a été fermée par la préfecture. Les responsables du lieu de culte tenaient des prêches et des réunions favorables au djihad et aux attentats commis sur le sol français. Cette mosquée gérait aussi une école coranique, dont les enseignements légitimaient et valorisait le djihad armé, la haine des juifs ou encore la mise à mort des personnes homosexuels.

Apologie du terrorisme, appels au meurtre, à la dissimulation et au djihad… La liste des faits reprochés à la mosquée d'Allonnes dans la Sarthe est longue. La préfecture de la Sarthe a prononcé la fermeture de cette mosquée pour une durée de six mois. Dans un arrêt préfectoral, publié lundi 25 octobre et repéré par Ouest-France, les services de l'État s'inquiètent que ce lieu de culte, géré par Karim Daoud et Drill El Yakoubi, fasse la promotion du djihad armé, vante l'action des terroristes en France, de Charlie Hebdo au récent assassinat de Samuel Paty.À LIRE AUSSI : "Idéologie islamiste" ou "droit à la religion" : à Cologne, l'appel à la prière musulmane diviseSelon l'arrêté, les dirigeants de ce lieu de culte « promeuvent une pratique radicale de l'islam, légitiment le recours au djihad armé, la mort en martyr ainsi que l'instauration de la charia », ils « qualifient les non-croyants de l'islam ou d'animaux qui iront en enfer », justifient régulièrement « l'instauration de la charia » dans leurs prêches. Ils recommanderaient également à leurs adeptes d'user de la « taqiya », (la dissimulation), afin d'aller dans une église pour « rencontrer les kouffars » (non-croyants) et...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !