Les fraudeurs des Caisses d'allocations familiales ne représentent que 0,27% des allocataires. Les arnaques plus organisées, plus professionnelles, se développent. Pour les contrer, la CNAF a déployé un nouveau service national de lutte contre la fraude à enjeux. 
Lutte contre la fraude : la Caisse nationale d’allocations familiales s'attaque aux escroqueries organisées

Quand la fraude artisanale devient délit organisé, il faut renforcer son arsenal. C'est l'idée de cette équipe de 30 agents choisis pour leur profil, spécialisés et complémentaires. Certains sont, par exemple, d'anciens gendarmes, policiers ou détectives. Il y a aussi des informaticiens aux compétences pointues, notamment dans la fouille de données.

Cette cellule spéciale, baptisée "service national de lutte contre la fraude à enjeux", traque les escrocs professionnels, les mécanismes ingénieux, avec des faux papiers ou des détournements de prestations à grande échelle. Elle vient en appui des 680 contrôleurs de la Caisse nationale d'allocations familiales.

Lutter contre "le pillage du système"

"Des instigateurs contactent des gens par les réseaux sociaux pour leur proposer une arnaque, le but étant de récupérer de l'argent. Sur des cas d'usurpation d'identité, nous avons pu avoir un cas où une seule personne a pu générer une fraude allant jusqu'à 90 000 euros", explique Agnès Basso Fattori, directrice générale déléguée de la Caisse nationale d’allocations familiales (CNAF).

Ces "super contrôleurs" traquent également un réseau qui réalise en...

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !