ECARTELES - Depuis que les frontières au sein de l'espace Schengen se sont refermées en mars en raison de l'épidémie de coronavirus, de nombreux couples bi-nationaux non-mariés sont contraints de vivre une relation à distance. Le gouvernement français a promis "une solution dédiée".
#LoveIsNotTourism : séparés par le coronavirus, les couples binationaux non mariés appellent à l'aide

Loin des yeux, peut-être... mais pas loin du coeur. Depuis la fermeture des frontières de l'espace Shengen en mars à cause de l'épidémie de coronavirus, près de 2.000 personnes sont obligées de vivre une relation à distance entre la France et l’étranger. Car si l'Union européenne a rouvert ses frontières aux voyageurs d'une liste restreinte de pays tiers, début juillet, pour certains pays, notamment les États-Unis, la Russie ou le Brésil, tout voyage non essentiel vers l'Union reste interdit. 

Aleksandra, une jeune Biélorusse dont le fiancé est français, est l'une de ces laissées pour compte. Il y a quinze jours, elle a posté sur les réseaux sociaux son désarroi : "Nous avons déposé tous les documents pour le mariage à la mairie. Mais l’ambassade de France en Biélorussie ne veut pas prendre mes documents pour le visa, car l’Union européenne est toujours fermée pour la Biélorussie. Notre mariage doit avoir lieu le 29 août en France. Aidez-moi s’il vous (...)

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !