Vladimir Poutine a annoncé mardi la mise au point du "premier vaccin" contre le coronavirus, dont plus d'un milliard de doses auraient déjà été commandées par 20 pays. Mais les essais cliniques, effectués dans un délai très court et sur moins d'une centaine de personnes, rendent les spécialistes sceptiques.
La Russie a-t-elle vraiment développé le "premier vaccin" contre le coronavirus ?

La Russie aurait-elle trouvé de quoi nous prémunir du Covid-19 ? "Ce matin, pour la première fois au monde, un vaccin contre le nouveau coronavirus a été enregistré", a annoncé le 11 août Vladimir Poutine, cité par l'AFP, depuis sa résidence officielle lors d'une vidéo-conférence* avec le gouvernement russe. "Je sais qu'il est assez efficace, qu'il donne une immunité durable", a affirmé le président, précisant même qu'une de ses propres filles avait "participé" aux essais du vaccin.

Vladimir Poutine a salué les "spécialistes" à l'origine de "ce premier pas très important" pour son pays et "pour le monde entier", ajoutant que le vaccin avait "passé tous les tests nécessaires", rapporte l'agence de presse russe privée Interfax*. Selon le Kremlin, la population aura accès à ce vaccin à partir du "1er janvier 2021".

De son côté, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a toutefois réagi prudemment à l'annonce effectuée après moins de deux mois d'essais cliniques. "La préqualification de tout vaccin passe par des procédés rigoureux" pour s'assurer de sa sécurité et de son efficacité, a rappelé le 11 août un porte-parole de l'OMS, Tarik...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !