Julien Aubert et 9 parlementaires LR: Le Pacte mondial sur les migrations, un dangereux précédent
Dix parlementaires LR dénoncent les « incohérences » et les conséquences en matière de liberté d'expression du pacte de Marrakech

Les 10 et 11 décembre prochains sera organisée à Marrakech une conférence visant à l’adoption par les Etats membres de l’ONU du « Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières ». A cette occasion, nous demandons la tenue d’un débat au parlement sur la question migratoire.

Ce pacte, présenté comme juridiquement non contraignant par ses rédacteurs, promeut néanmoins auprès des Etats signataires une série de 23 objectifs ainsi que des moyens très précis à mettre en œuvre pour y répondre, en vue notamment de rendre les migrations « bénéfiques à tous » (point 9 du pacte).

Plusieurs points nous semblent éminemment contestables.

Publicité
Publicité

Premièrement, il repose tout entier sur l’affirmation, non discutée et non étayée selon laquelle, à l’heure de la mondialisation, les migrations seraient « facteurs de prospérité, d’innovation et de développement durable… » (point 8 du pacte). En réalité, cet objectif engage les Etats, en se basant sur un postulat erroné. Des études récentes montrent par exemple que les migrations massives des travailleurs des pays du Sud, souvent parmi les plus qualifiés, vers les pays du Nord,...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :