Le trentenaire soupçonné d'avoir décapité son grand-père à Bollène a été interné. Il faisait l'objet d'un suivi psychiatrique de longue date.L'homme de 37 ans suspecté d'avoir..
Homme décapité dans le Vaucluse : le petit-fils interné, la piste psychiatrique se confirme

Le trentenaire soupçonné d'avoir décapité son grand-père à Bollène a été interné. Il faisait l'objet d'un suivi psychiatrique de longue date.

L'homme de 37 ans suspecté d'avoir décapité son grand-père de 85 ans dans le Vaucluse faisait l'objet d'un suivi psychiatrique de longue date et a été interné après son interpellation, a indiqué jeudi le procureur de Carpentras lors d'une conférence de presse.

L'état de santé mentale du suspect "n'était pas compatible avec une mesure de garde à vue", a précisé le procureur, Pierre Gagnoud. Mercredi, après une interpellation "sans encombre", "il a été hospitalisé à l'hôpital psychiatrique de Monfavet (Avignon), sous bonne garde", a-t-il ajouté.

Le procureur n'a pas donné d'indications sur les raisons qui ont poussé cet homme, dont l'identité n'a pas été dévoilée, à tuer son grand-père à Bollène (Vaucluse), à le décapiter et à lui infliger de très importantes lésions thoraciques.

Mais il a dressé un premier portrait robot du suspect, interpellé peu avant minuit à Saint-Paul-Trois-Châteaux, dans la Drôme, à "deux kilomètres de l'endroit où se sont produits les faits".

"Suivi psychiatrique depuis de nombreuses années"

Torse nu et pieds nus, "hagard", l'homme venait de frapper à la fenêtre d'un couple pour demander à boire et à manger, ce qui avait permis aux forces de l'ordre, déployées en force, de l'interpeller rapidement. Il n'était pas armé et n'a pas opposé de...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !