Amnesty International a publié, le 8 avril 2020, son rapport annuel sur les droits humains en Afrique. Bilan : le continent "est loin d'en avoir fini avec le cycle infernal des conflits armés et de la violence".
Guerres et violations des droits de l’Homme se poursuivent en Afrique, mais les peuples se lèvent…

A première vue, la situation des droits de l’Homme sur le continent n’est guère brillante... En 2019, "des conflits armés insolubles se poursuivaient et de nouvelles formes de violence commises par des acteurs non étatiques ont engendré des tueries, des actes de torture, des enlèvements, des violences sexuelles et des déplacements massifs, y compris des crimes de droit international, dans plusieurs pays d’Afrique subsaharienne", écrit l’ONG Amnesty International (AI) dans son rapport intitulé Les droits humains en Afrique, rétrospective 2019. Pourtant, au milieu de ce sombre tableau, apparaissent quelques (rares et timides) lueurs d’espoir ..

Les civils, premiers touchés par les violences

Comme toujours, les civils sont les premiers touchés. En RDC, les violences ont ainsi fait plus de 2 000 morts civils et entraîné le déplacement forcé d’au moins un million de personnes en 2019, rapporte Amnesty. Une centaine de groupes armés sont actifs dans l’est du pays. Cette même année, au Sahel, les violences jihadistes, souvent entremêlées à des conflits intercommunautaires, ont fait 4 000 morts (chiffre ONU) au Mali, au Niger et au Burkina Faso,...

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !