Plus de 800 000 personnes ont manifesté dans l'Hexagone jeudi 5 décembre pour protester contre le projet du gouvernement de fusionner les 42 régimes de retraite existants.
Grève contre la réforme des retraites : pourquoi le mouvement peut durer

Une mobilisation massive. Comme prévu, la grève du 5 décembre a été très suivie dans les transports en commun, à la SNCF et à la RATP, ainsi qu'au sein de l'Education nationale. Partout en France, les cortèges ont également été fournis contre la réforme des retraites, qui doit fusionner les 42 régimes existants en un unique système à points. Plus de 800 000 manifestants, selon le ministère de l'Intérieur, ont battu le pavé. Et le mouvement risque de durer, pour de multiples raisons.

Parce qu'il est soutenu par l'opinion publique

Près de sept Français sur dix soutiennent le mouvement de grève du 5 décembre contre la réforme des retraites, selon le baromètre Harris Interactive publié sur RTL. 70% des personnes interrogées ont par ailleurs exprimé leur inquiètude quant à la mise en œuvre d'un système universel à points. Autant dire que le gouvernement a du mal à faire passer l'idée d'une réforme " répondant aux attentes profondes de nos concitoyens en termes de justice", comme écrit dans le rapport rendu en juillet par le haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye.

Et la colère serait encore plus aiguë qu'en 1995, lors de la grande grève...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !