Dans sa traditionnelle « Lettre au président », le gouverneur de la Banque de France rappelle que la dette publique ne peut pas être annulée.
François Villeroy de Galhau : « Il faut restaurer la confiance des ménages et des entreprises »

En 2019, alors que l’économie était au beau fixe, il fêtait les 20 ans de l’euro. En 2018, il appelait Emmanuel Macron à freiner les dépenses publiques. Cette année, alors que la pandémie de Covid-19 a bouleversé nos pays, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a quelque peu modifié la tonalité de sa traditionnelle « Lettre au président de la République » pour se livrer à un diagnostic sur « les économies française et européennes à l’heure du Covid-19 ».

Le tableau qu’il dresse rejoint le consensus des observateurs : « Le choc Covid a été d’une brutalité sans précédent », écrit-il, rappelant que l’activité a plongé de 32 % en mars, avant de rebondir modérément. « Le chômage devrait connaître un pic temporaire en 2021, et l’économie française ne retrouverait son niveau d’avant-crise qu’en 2022. »

Face au plongeon de l’activité, l’Etat a réagi en déployant rapidement une série d’aides telles que le chômage partiel et les prêts garantis aux entreprises, afin d’aider les ménages et les PME à passer l’orage. Un bouclier efficace, doublé de l’action de...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !