« Un réseau intelligent peut se contenter d'usagers idiots. » Peut-être, mais pourquoi rendrait-il idiots ceux qui ne l'étaient pas auparavant ? Une chose est sûre : les applications de notre smartphone sont équipées d'une arme de dispersion massive appelée « notification » qui nous prive de la durée requise par toute activité intelligente. C'est l'analyse du médiologue Paul Soriano.
Et pourquoi diable Internet nous rendrait-il idiots ?

La critique systématique d’internet est un peu passée de mode ; elle se concentre désormais sur les réseaux sociaux, accusés de tous les maux : propagation de fausses nouvelles, complotisme, populisme, etc. Curieusement, on incrimine moins les usagers que l’instrument (de même, on s’en prend plus couramment aux « médias » qu’aux journalistes) : comme dirait McLuhan, le message (mensonger, haineux, paranoïaque…), c’est le médium. Serions-nous enfin devenus médiologues ?Il n’en demeure pas moins qu’internet, aujourd’hui, est pour ainsi dire le négatif de l’image idyllique dessinée au tournant du siècle : le réseau allait nous rendre plus libres, égaux et fraternels ; plus autonomes et plus intelligents, mieux informés ; convertis au libre-échange (libre et gratuit) ; moins agressifs envers les autres et l’environnement…  Vingt ans après, nous affrontons, point par point, un renversement complet ; nous nous découvrons dépendants (addicts), accablés de fake news et de publicités débiles ; l’hégémonie du commerce est aggravée ; la décentralisation radicale et décarbonée annoncée a débouché sur l’oligopole des GAFA énergivores ; et à la place de la démocratie participative annoncée, les...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !