Dans un tchat avec les internautes du « Monde », Aureliano Tonet, journaliste au service culture, est revenu sur la séparation du duo électro culte, annoncée lundi.
« En maniant les symboles, les Daft Punk jouent un rôle de passeurs avec une grande poésie »

Journaliste au service culture du Monde, Aureliano Tonet a répondu à vos questions sur la séparation, annoncée lundi 22 février, du duo électro Daft Punk, formation-phare de la French touch composée de Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo.

LeTigre : Est-ce que ça se pourrait que ce soit une intox, ou bien y avait-il quand même des signes avant-coureurs de cette séparation ? Et est-ce vraiment une surprise, d’ailleurs ?

Aureliano Tonet : C’est une surprise, dans la mesure où les Français, quoique discrets, étaient toujours actifs. Bien que publiés en 2016, leurs tubes pour le chanteur de R’n’B The Weeknd (Starboy et I Feel It Coming) ont constitué le clou de son spectacle, dimanche 7 février, lors de la mi-temps du Super Bowl. Selon une rumeur insistante, le duo était même censé y faire une apparition, comme c’était le cas lors des Grammy Awards, en 2017. Ce concert donné il y a quatre ans fut donc leur dernier.

Une autre rumeur, début 2020, faisait état de la publication imminente d’un nouvel album. Leur séparation a été confirmée par leur entourage, il semble bien qu’il ne s’agisse pas, cette fois,...