Les opérateurs du tourisme, qui misaient sur les fêtes de fin d'année pour se redresser, voient rouge.
Covid-19 : la fermeture des frontières du Maroc porte "un coup fatal" au tourisme

Le tourisme au Maroc risque de recevoir le coup de grâce après l'annonce brutale de la fermeture des frontières en raison du variant Omicron, s'alarment les professionnels de ce secteur vital pour l'économie du royaume, déjà miné par une crise sans précédent depuis près de deux ans.Avalanche d'annulations, hôtels et agences de voyage fermés... La suspension des vols réguliers, en particulier avec la France, dont les ressortissants sont les premiers touristes étrangers, "porte un coup fatal au secteur", assène Mohamed Semlali, président de la Fédération nationale des agences de voyage du Maroc (FNAVM). Le 25 novembre, le Maroc a décidé de suspendre "jusqu'à nouvel ordre" les vols directs à destination et en provenance de France, du fait de la recrudescence de l'épidémie de Covid-19 dans l'Hexagone, avant de refermer toutes les frontières aériennes pour deux semaines.

Chute des recettes

Les opérateurs du tourisme, qui misaient sur les fêtes de fin d'année pour se redresser, voient rouge.

"Toutes les réservations ont été annulées et la plupart des hôtels devront fermer, sachant que la moitié d'entre eux le sont depuis le début de la...