À l'hôpital Avicenne de Bobigny, toutes les visites ont été suspendues explique Stéphane Gaudry, professeur de médecine intensive et réanimation, sur France Inter. 
Coronavirus : "Des gens décèdent malheureusement seuls, sans leur famille", explique un médecin réanimateur

À situation exceptionnelle, décisions exceptionnelles. Face à l'afflux de malades causé par la pandémie de coronavirus, à l'hôpital Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis) "on a dû annuler toutes les visites parce que la situation sur place ne permet pas d’accueillir les familles dans de bonnes conditions", explique Stéphane Gaudry, professeur de médecine intensive et réanimation, invité de France Inter, lundi 30 mars. Conséquence, "des gens décèdent malheureusement seuls, sans leur famille". Cette décision a été prise sur des recommandations de l’Assistance publique – hôpitaux de Paris (AP-HP).

Coronavirus : retrouvez toutes les informations dans notre direct

Pour faire face à "ces situations parfois dramatiques", les équipes tentent de mettre en place d’autres dispositifs, "en appelant les personnes de la famille, en leur expliquant ce qui se passe". Par ailleurs, certaines initiatives s’organisent : "Des gens sont en train d'essayer de nous fournir des iPad pour avoir un contact entre les personnes qui sont dans l'hôpital, en particulier en réanimation, et leurs familles via des écrans." Si ce type de dispositif est "relativement compliqué"...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !