La manifestation du 28 janvier a été marquée par des heurts avec les forces de l'ordre à Paris, alors que le ministre de l'Intérieur annonçait dans la soirée quelques mesures pour calmer la grogne.
Commissaire Vénère : Le ras-le-bol des pompiers !

Mardi 28 janvier. Des milliers de soldats du feu venus de tout l’hexagone défilent dans la capitale pour dénoncer le manque d’effectifs et réclamer des garanties pour leur retraite. Un rassemblement marqué par des heurts très violents avec les forces de l’ordre en marge du cortège. Jets de projectiles sur les CRS contre tirs de gaz lacrymogènes.

Depuis quelque temps déjà, les sapeurs-pompiers ne décolèrent pas. « Nous absorbons tout ce que la société ne peut plus gérer, misère sociale, ivresses sur la voie publique, rixes, différends familiaux… », confie Franck, pompier professionnel dans le Calvados au quotidien 20 minutes. « Le nombre d’interventions augmente pendant que les effectifs baissent et apportent une sursollicitation des personnels. Mais si vous regardez de plus près ces interventions, vous remarquez qu’il y a de moins en moins de feux grâce aux détecteurs de fumées, de moins en moins d’accidents de circulation graves grâce à la sensibilisation à la sécurité routière, à l’amélioration des véhicules et de la voirie. Le fait est que je porte rarement secours mais je porte souvent assistance ! »

Dans...

Lire la suite sur Francedimanche.fr

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !