DRAME - Quelques jours après la mort de 13 militaires français, des dessins publiés par l'hebdomadaire satirique ont suscité l'émotion, dans les rangs militaires, symbolisés par le tweet du chef d'état-major de l'Armée de terre, vendredi 29 novembre.
Charlie Hebdo ironise sur la mort des 13 soldats au Mali, un haut gradé s'indigne

La tradition antimilitariste de Charlie Hebdo lui vaut à nouveau de lourdes critiques. Vendredi 29 novembre, le chef d'état-major de l'Armée de terre Thierry Burkhard a fait par de sa "profonde indignation" et de son "incompréhension" en découvrant les dessins publiés en ligne par l'hebdomadaire satirique, en réaction à la mort de 13 soldats français dans une opération militaire au Mali.  Singeant une campagne de recrutement de l'armée française pour l'opération Barkhane, au Mali, Charlie avait publié, en ligne, et non dans son édition du mercredi 27 novembre, cinq dessins, tous plus sarcastiques les uns que les autres, moquant une communication qui gomme les risques liés à la condition militaire. Utilisant les slogans de la Grande muette, ils font dire à un squelette, vêtu d'un uniforme et d'un béret rouge, puis à un soldat enfermé dans un cercueil multi-décoré : "Je protège mon pays, je progresse dans ma vie". Dans un autre, on peut voir une couronne de fleurs mortuaire (...)

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !