SECOND TOUR - La clôture des listes en vue du second tour des élections municipales a vu fleurir des alliances entre des candidats LR et LaREM, notamment dans les grandes villes. En face, la gauche a montré son aptitude à se retrouver. De quoi recomposer le clivage gauche-droite lors de ce scrutin ?

A vingt-cinq jours du second tour des élections municipales, organisé dans près de 5000 communes, on y voit enfin un peu plus clair dans la bataille politique en cours. La clôture des listes, mardi à 18 heures, a permis de clarifier le jeu des alliances alors que la situation semblait particulièrement confuse dans de nombreuses villes.

Les accords passés entre formations politiques a notamment permis de préciser les rapports de forces dans les grandes villes où trois listes ou davantage étaient en mesure de se maintenir au second tour, ayant dépassé la barre fatidique des 10% au premier tour. Une tendance semble se dégager, qui plaide en faveur d'une recomposition du clivage gauche-droite censé avoir disparu au lendemain des élections de 2017. Multiplication des alliances LR-LaREM Le phénomène le plus frappant des dernières tractations entre candidats est la multiplication des alliances entre la droite LR, nettement revigorée par le 1er tour, et la majorité présidentielle, sortie au contraire affaiblie. Des alliances parfois (...)

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !