Après la pandémie de la Covid-19, qui a accéléré la révolution numérique, le digital perdure même si l'appétit des marques pour revenir au physique se fait sentir pour 37 sur 97, qui retrouvent le chemin des podiums. Trois créateurs nous expliquent leur choix. 
A la Paris Fashion Week, les marques Victoria/Tomas, Léonard et Alexandre Blanc ont choisi de défiler... ou pas

Cette saison, Paris privilégie encore le format hybride mêlant digital et physique lors de la Fashion Week féminine printemps-été 2022 où 97 maisons sont présentes du 27 septembre au 5 octobre 2021 . Comme ses consoeurs new-yorkaise, londonienne et milanaise - Paris renoue avec les podiums (37 maisons sont concernées) mais le digital, parfois complété d'une présentation physique, perdure.

Trois créateurs inscrits au calendrier de cette semaine de la mode - Georg Lux (directeur de la création de la maison Léonard), Victoria Feldman et Tomas Berzins (fondateurs de la marque Victoria/Tomas) et Alexandre Blanc - nous expliquent leur choix. Rencontres.

Franceinfo Culture : comment appréhendez-vous ce retour des défilés en public ? Victoria Feldman et Tomas Berzins : nous sommes ravis de pouvoir à nouveau présenter notre collection devant le public. C'était très important pour nous de non seulement reprendre le défilé physique mais aussi de partager des moments inoubliables et de faire un vrai événement unique. C'est pour ça que cette collection compte six collaborations qui font de cet événement un défilé, une installation artistique, une performance en...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >