Nombreux sont les retraités à craindre la réforme portée par l'exécutif : elle risque en effet de les taper durement au portefeuille. C'est en tout cas ce qui filtre dans la presse… Et ce que souhaiterait démentir Jean-Paul Delevoye.
Istock

"La valeur du point ne pourra pas baisser" : Delevoye veut rassurer les Français

"Universalité, justice, égalité", insiste le rapport rendu en juillet 2019 par le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye. Un texte supposé présenter le projet de l’exécutif mais qui n’a eu de cesse de soulever des questions, voire des "zones d’ombre" précise la chaîne d’information en continu BFMTV. C’est sur la base des informations qu’il contient que certains économistes et autres collectifs citoyens ont dénoncé ce qui serait l’objet même de cette drastique évolution de notre système de solidarités intergénérationnelles, rappelle Capital : permettre une baisse des pensions reversées aux Françaises et aux Français ayant mis un terme à leur activité professionnelle.

C’est à cette idée que Jean-Paul Delevoye a souhaité tordre le cou. Dans un entretien exclusif accordé à Ouest France et diffusé quelques heures seulement avant l’annonce du décès de Jacques Chirac, le haut-commissaire est revenu sur plus d’une de ces interrogations. Au premier rang desquelles, la rémunération des futurs retraité(e)s. "La valeur du point ne pourra pas baisser car elle sera indexée sur les salaires. Prenez le régime complémentaire des salariés du privé (Agirc-Arrco) : le point n’a jamais baissé", assure-t-il dans les colonnes du journal local. Ce qui ne signifie pas pour autant que le niveau de revenu des assurées et des assurés soit nécessairement amené à monter. Comme l’indiquait Le Figaro en 2017, la valeur du point n’ayant pas été revalorisée entre 2013 et 2017, les Françaises et les Français ont vu leur pouvoir d’achat baisser plusieurs années de suite.

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.