Vous l'ignorez sans doute, mais de nombreux Français ont légitimement droit à d'autres pensions de retraite qu'ils ne touchent jamais. Certains parlementaires entendent changer cet état de fait.

C'est un problème pour des millier de Françaises et de Français. Chaque année, ils sont nombreux à liquider leurs droits à la retraite… et pourtant à ne pas percevoir l'intégralité des sommes qu'ils pourraient légitimement toucher, rapporte le site spécialisé Dossier Familial. Dans certains cas, c'est un choix lucide et éclairé, note le site. Mais la majorité du temps, il s'agit d'un grave défaut d'information, susceptible de coûter à tout un chacun des milliers et des milliers d'euros, étalés sur plusieurs années.

Comment l'expliquer ? D'après les députés qui se sont récemment penchés sur la question, il s'agit avant tout d'une défaillance réelle dans l'accès à l'information sur ses droits, laquelle génère mécaniquement une déshérence réelle. Selon le calcul de l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, "le stock de contrats de retraite supplémentaire  adhésion obligatoire ou facultative non liquidés passé l'âge de 62 ans" s'établissait ) 13,3 milliards d'euros en 2018. Ce n'est pas rien, quoique le gouvernement évoque un chiffre moins important, estimé à 2 milliards environ.

Quelles sont les pensions qui ne sont pas perçues par les Françaises et les Français ?

Concrètement, rapporte la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) dans son dernier rapport, près de 13,1 millions de contribuables détiennent un contrat de retraite supplémentaire ou surcomplémentaire. Il s'agit en fait de produit d'épargne retraite, comme le Perco, qui permettent donc de toucher une rente passée la cessation d'activité. 

Le fond du problème est clair : ces gens ne savent qu'ils ont souscrit un tel contrat. Se faisant, ils n'en réclamment jamais la liquidation… et ne profitent donc pas de ses avantages.

Obtenez le guide pour investir dans l'immobilier et réduire vos impôts jusqu'à 6000€ !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.