Vous constatez des erreurs sur votre relevé de carrière ? Pensez à les réviser en temps réel pour votre complémentaire Agirc-Arrco.

Retraite complémentaire : consultez votre compte personnel au plus tôt

Tout au long de votre activité professionnelle, le site info-retraite.fr doit être votre allié.

Comme chaque salarié, et quel que soit votre âge, vous avez la possibilité d’examiner votre relevé de carrière afin d’avoir une vision globale de vos droits à la retraite déjà acquis.

Mis à jour annuellement, il vous permet de suivre l’évolution de vos cotisations pour l’ensemble des régimes, au 31 décembre de l’année précédente.
Et ce, depuis le début de votre carrière professionnelle : périodes d’activité professionnelle, de chômage, de maladie… et droits, décomptés soit en trimestres (régimes de base) soit en points (régimes complémentaires).

Publicité
Publicité

N’attendez donc pas pour y jeter un œil. Cela vous permettra d’identifier les éventuelles irrégularités.

Retraite complémentaire : n’attendez pas pour corriger les bévues

Action/réaction !
Si les impairs constatés sur votre régime de base ne peuvent être rectifiées qu’à partir de vos 55 ans, ce n’est en revanche pas le cas pour les erreurs relevées sur votre décompte Agirc-Arrco, le régime complémentaire des salariés du privé.
Celles-ci sont corrigeables à tout âge, et donc dans l’immédiat.

Veillez donc à les faire modifier.

Pour cela, la procédure est simple.
Il vous suffit d’envoyer directement un courrier à votre caisse de retraire complémentaire, à l’adresse indiquée sur votre relevé individuel.

Si celle-ci juge votre requête juste, elle rectifiera le nombre de points.
Soyez toutefois patient. Car, comme l’indique Capital, dans certains groupes de protection sociale, la rectification peut prendre du temps.
Pensez donc aussi à les relancer.

Cette démarche est dans votre intérêt. Mieux vaut en effet intervenir au plus tôt, lorsque les documents nécessaires sont en votre possession.

Avec les années, il arrive souvent que des éléments soient égarés.
Et, malheureusement, en cas de perte, il vous sera difficile de justifier vos droits…

En vidéo : Retraite : vos droits menacés ?