Pension de retraite : 5 astuces pour éviter les erreurs de calcul
Selon un rapport de la Cour des comptes, une retraite sur sept comporte une erreur financière. Pour éviter de vous retrouver dans une telle situation, il existe différentes solutions d'expert que voici.

Plus les dossiers de retraite sont complexes, plus les erreurs sont fréquentes. D’après un nouveau rapport de la Cour des comptes publié le 24 mai dernier, les inexactitudes sur le montant des pensions sont nombreuses à la Cnav (caisse nationale d’assurance-vieillesse), bien que moins fréquentes que l'année passée. "En 2021, une prestation de retraite sur sept attribuée à d’anciens salariés comporte une erreur financière", rapporte la certification des comptes de la Sécurité sociale. Pour rappel, ce chiffre s'élevait à une prestation de retraite sur six en 2020. A noter que trois erreurs sur quatre sont faites au détriment de l'assuré

"Rapporté au montant des attributions de prestations au cours de l’exercice, soit 5,8 milliards d’euros, il implique un montant probable d’erreurs de l’ordre de 70 millions d’euros", peut-on lire dans le document. Des erreurs plus récurrentes encore chez les indépendants : comme le souligne la Cour des comptes, la fréquence des erreurs de versements des retraites des indépendants a augmenté cette année, passant ainsi de 2,9% en 2020 à 3,9% en 2021. Chose que les magistrats expliquent par "une sensibilité particulière de la branche à l’évolution des effectifs d’agents, souvent réduits, affectés à cette mission et maîtrisant la liquidation des retraites des travailleurs indépendants”.

Erreur de calcul : quelle incidence sur votre retraite ?

Quel impact sur votre pension, au juste ? "Les erreurs commises par les caisses de retraite en 2021 portent sur 1,2 % du montant des prestations nouvelles et auront un impact cumulatif de 1,1 milliard d’euros jusqu’au décès des pensionnés", précise le rapport. Dominique Prévert, associé du cabinet spécialisé Optimaretraite, nous a donné quelques clés pour éviter les erreurs dans votre dossier et faire valoir vos droits.Consultez notre diaporama ci-dessous. 

1. "Epluchez votre dossier au moins 6 mois avant de liquider vos droits à la retraite"

1/5
1. "Epluchez votre dossier au moins 6 mois avant de liquider vos droits à la retraite"

Pour Dominique Prévert, associé du cabinet spécialisé Optimaretraite, la liquidation de vos droits à la retraite ne doit pas s’effectuer à la légère. Mieux vaut ainsi s’y prendre six mois à l’avance, afin de "mettre en place une stratégie de fin de carrière, de sécuriser et optimiser vos droits".

Date de départ, trimestres acquis, enjeux financiers… Tout doit être épluché. Voici comment.

2. "Consultez votre relevé de carrière via le site de l’Assurance retraite"

2/5
2. "Consultez votre relevé de carrière via le site de l’Assurance retraite"

Afin de faire le point sur votre situation et corriger les éventuelles erreurs, "consultez régulièrement votre relevé de carrière via le site de l'Assurance retraite", préconise l’expert.

Jobs d’été, périodes de maladie ou de chômage, trimestres acquis par la maternité… Vérifiez chaque année que tout a bien été pris en compte, afin d’éviter les mauvaises surprises. 

3. "Simulez votre future pension en fonction de votre date de départ"

3/5
3. "Simulez votre future pension en fonction de votre date de départ"

Utilisez le calculateur officiel M@rel pour simuler votre future pension, en fonction de votre date de départ. Cela vous permettra de choisir le moment le plus opportun (date d’opportunité) pour liquider vos droits à la retraite. 

4. "Raisonnez en euros et non en trimestres, surcote ou décote"

4/5
4. "Raisonnez en euros et non en trimestres, surcote ou décote"

"Le pire des pièges est de calculer votre future pension sur une base erronée !", assure Dominique Prévert. "Jusqu’à quand vos cotisations sont-elles productrices de droits ? Il faut parvenir à répondre à cette question, tout en raisonnant en euros et non en trimestres, surcote ou décote", recommande-t-il.

Voir la suite du diaporama

5. "N’attendez pas pour faire rectifier les erreurs"

5/5
5. "N’attendez pas pour faire rectifier les erreurs"

Nul besoin à présent d’attendre vos 55 ans pour demander la rectification des oublis ou autres inexactitudes. Demandez donc les rectifications le plus tôt possible, afin de fiabiliser les futurs calculs. Car, une fois le montant de la pension notifié, vous ne disposerez que de deux mois pour la contester.

Comme ne cesse de le répéter l’expert, "plus vous vous y prenez tôt mieux sait".