Présidentielle : les propositions des candidats sur la fin de vie
La fin de vie fait partie des sujets que les candidats à l'élection présidentielle ont beaucoup abordés. Récapitulatif des positions et propositions à connaître.

Plus que quelques jours. Plusieurs sujets se sont imposés comme des incontournables de la prochaine élection présidentielle. A l’approche - très rapide ! - du premier tour du scrutin (prévu pour ce dimanche 10 avril 2022), il apparaît essentiel de bien comprendre les propositions des divers candidats avant de se décider à glisser l’un ou l’autre des bulletins dans l’urne. Ils sont nombreux, par exemple, à s’être exprimés sur la question de la retraite (et de l’éventuel report de l’âge légal de départ), ou sur celle de la fiscalité. Certains, comme a d’ores et déjà pu l’expliquer Planet, envisagent (directement ou indirectement) des cadeaux aux Françaises et aux Français les plus aisés. Sans oublier, bien sûr, la prise de position de tout un chacun sur la question de la succession

Ces quelques sujets sont loin de représenter l’intégralité des programmes proposés par les candidats qui ont souhaité soumettre leurs projets respectifs au vote. Une grande majorité d’entre eux se sont aussi exprimés sur la question du transport (individuel ou collectif). Tous ont choisi leur camp en matière de fin de vie et d’euthanasie, comme a pu le souligner France Info, qui a interrogé un certain nombre d’entre eux à ce propos. Plus d’informations à ce propos dans notre diaporama, que vous retrouverez en conclusion de cet article.

Euthanasie : ce qui est possible et ce qui ne l’est pas, aujourd’hui

En France, la loi Claeys-Leonetti réglemente déjà la fin de vie. Il s’agit d’un texte voté en 2016 et qui offre la possibilité aux patients de faire usage de la sédation profonde et continue pour les malades en phase terminale. A condition d’avoir fait part de leurs directives en amont du dernier moment.

Arthaud, Nathalie

1/12
Arthaud, Nathalie

Nathalie Arthaud, candidate pour Lutte Ouvrière, se prononce en faveur de la légalisation de l’euthanasie. “Il faut aller plus loin que la loi Leonetti et autoriser le suicde assisté, l’euthanasie”, a-t-elle affirmé au micro de France Info. Cependant, elle évoque aussi la nécessité de garde-fous.

Dupont-Aignan, Nicolas

2/12
Dupont-Aignan, Nicolas

Nicolas Dupont-Aignan, candidat pour Debout la France, ne se prononce pas en faveur de la légalisation de l’euthanasie. Il dit préférer la bonne application des lois en vigueurs, 

Nicolas Dupont-Aignan réclame également une bonne application de la loi Leonetti, "c'est-à-dire faire en sorte que la sédation profonde, organisée en collaboration avec les familles et les médecins, puisse être proposée dans un cadre légal sûr".

Hidalgo, Anne

3/12
Hidalgo, Anne

Anne Hidalgo, candidate pour le Parti socialiste, se prononce en faveur de la légalisation de l’euthanasie. "Ce sera l'une des premières lois que je porterai, ça fait des années que je suis membre de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité", a-t-elle affirmé devant les micros de France Info. Son projet envisage trois principes incontournables pour permettre la mise en place du suicide assisté : 

- Le respect de la volonté du patient, ce qui implique des directives anticipées

- L’accompagnement dans les derniers instants

- Le droit à accéder à une aide active à mourir

Voir la suite du diaporama

Jadot, Yannick

4/12
Jadot, Yannick

Yannick Jadot, candidat pour EELV, se prononce en faveur de la légalisation de l’euthanasie.  Il souhaite que “chacune, chacun, puisse avoir accès à une fin de vie digne”, explique-t-il. “Je changerai la loi pour légaliser l'euthanasie et rendre le droit à mourir dans la dignité, un droit généralisé. Il faut que ce dernier instant de vie soit un instant choisi parce qu'il est l'un des plus importants”, a-t-il poursuivi. Cela passe selon lui par la création de maisons de soins palliatifs et le renforcement des équipes mobiles déjà en place.

Lassalle, Jean

5/12
Lassalle, Jean

Jean Lassalle, candidat pour Résistons!, ne se prononce pas directement sur la question. Il estime nécessaire de passer par un référendum pour trancher la question.

Le Pen, Marine

6/12
Le Pen, Marine

Marine Le Pen, candidate pour le Rassemblement national, se prononce en défaveur de la légalisation de l’euthanasie. Elle préfère “un grand plan pour développer les soins palliatifs”, explique France Info

Macron, Emmanuel

7/12
Macron, Emmanuel

Emmanuel Macron, président sortant et candidat à sa succession, ne se prononce pas directement sur la question. Il envisage une convention citoyenne pour trancher le sujet.

Mélenchon, Jean-Luc

8/12
Mélenchon, Jean-Luc

Jean-Luc Mélenchon, candidat pour La France Insoumise et l’Union Populaire, se prononce en faveur de la légalisation de l’euthanasie. "Naturellement, quand on crée le droit au suicide assisté, on n'oblige personne à se suicider, mais c'est une liberté fondamentale et j'estime qu'elle devrait même être inscrite dans la Constitution”, a-t-il déclaré au micro de France Info.

Pécresse, Valérie

9/12
Pécresse, Valérie

Valérie Pécresse, candidate pour Les Républicains, ne se prononce pas en faveur de la légalisation de l’euthanasie. Comme Nicolas Dupont-Aignan, elle réclame une meilleure application des lois en vigueur. "Vous avez une loi qui permet ce qu'on appelle la 'sédation terminale', c'est la possibilité pour les Français de partir sans souffrir à la fin de leur vie et de pouvoir avoir cette sédation terminale à l'hôpital, mais aussi chez eux", a-t-elle ainsi déclaré.

Poutou, Philippe

10/12
Poutou, Philippe

Philippe Poutou, candidat pour le Nouveau parti anticapitaliste, se prononce en faveur de la légalisation de l’euthanasie. "Nous sommes prêts à légaliser l'euthanasie durant notre quinquennat parce que, pour nous, c'est une question de respect de la vie humaine", a-t-il affirmé.

Roussel, Fabien

11/12
Roussel, Fabien

Fabien Roussel, candidat pour le Parti communiste Français, se prononce en faveur de la légalisation de l’euthanasie. "Je souhaite que l'ensemble de la société puisse évoluer avec cette aspiration à pouvoir bénéficier, quand c'est incontournable, de ce que l'on appelle le suicide assisté, l'euthanasie", a-t-il fait savoir devant le micro de France Info.

Zemmour, Eric

12/12
Zemmour, Eric

Eric Zemmour, candidat pour Reconquête, se prononce en défaveur de la légalisation de l’euthanasie. "Je pense que nous devons éviter l'euthanasie qui peut permettre tous les débordements, tous les abus", estime-t-il.