Invité ce mardi 10 avril au JT de France 2, François Hollande est revenu sur les motifs de sa rupture avec Valérie Trierweiler. Et ce ne sont pas les raisons auxquelles vous pouvez penser.

Tweet et rupture. François Hollande était invité au journal télévisé de 20 heures sur France 2, face à Anne-Sophie Lapix, ce 10 avril. L’ancien chef de l’Etat y a présenté son livre Les Leçons du pouvoir, paru ce mercredi 11 avril aux Editions Stock. L’occasion pour lui de revenir sur sa rupture avec la journaliste Valérie Trierweiler.

C’est devant près de 5 millions de téléspectateurs que l’ancien président a évoqué le point de départ de sa rupture avec la journaliste de Paris Match : un tweet. Celle qui était sa compagne de vie à l'époque avait publiquement apporté son soutien sur Twitter à Olivier Falorni, le rival de Ségolène Royal, la mère de ses quatre enfants. Un affront qui n'est apparemment pas passé pour François Hollande, qui la soutenait publiquement. 

"Courage à Olivier Falorni, qui n’a pas démérité, qui se bat aux côtés des rochelais depuis tant d’années dans un engagement désintéressé", pouvait-t-on lire sur le tweet de Valérie Trierweiler, quelques jours avant le second tour des législatives de 2012.

Sur le plateau de France 2 , François Hollande a confié ce mardi à Anne-Sophie Lapix être "pudique", et ne pas vouloir séparer "vie publique et vie privée". Pour lui, lorsque vie privée vient interférer avec vie publique, cela crée "des conséquences et des complications, sur la vie publique et sur la vie privée." "Et ça a sans doute contribué à notre séparation", a-t-il conclu.

"Ses mots m’ont fait mal"

Et si le tweet de Valérie Trierweiler a causé des dégâts au sein de sa relation avec François Hollande, son livre Merci pour ce moment, paru en septembre 2014, a lui aussi apporté son lot de souffrance. "Ses mots m’ont fait mal, c’était sans doute son intention", a confié l’ancien président, près de trois ans plus tard. "Plusieurs mois plus tard, Julie Gayet est entrée dans ma vie", a-t-il écrit dans son livre.

Publicité
Dans son ouvrage paru ce mercredi, François Hollande aborde les circonstances de leur rupture : "Valérie en fut profondément meurtrie. Notre séparation et les conditions de son annonce à laquelle elle n'a pas voulu s'associer ajoutèrent à la cruauté de la situation". L’ancien locataire de l’Elysée a par ailleurs précisé avoir rétabli le contact avec son ex-compagne, mais cela a "mis du temps", admettant "avoir été sensible au mot délicat" qu’elle lui avait adressé le dernier jour de son mandat.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité