Deux femmes font leur entrée dans le gouvernement de Manuel Valls après les départs de Geneviève Fioraso pour raison de santé et Carole Delga pour se consacrer aux régionales.

Un mini-remaniement "technique", voilà comment le présente le Premier ministre, Manuel Valls. Un remaniement pour combler les départs de Geneviève Fioraso, ex-secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, partie le 5 mars dernier pour raison de santé, et de Carole Delga, ex-secrétaire d’Etat chargé du Commerce, partie ce mercredi pour briguer la tête de liste PS pour les régionales en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.

Pour les remplacer, deux femmes inconnues du grand public : Clotilde Valter et Martine Pinville. 

A lire aussi Un remaniement "technique" du gouvernement prévu la semaine prochaine

Clotilde Valter, la nouvelle énarque du gouvernement

La première remplace Thierry Mandon, qui est de son côté nommé secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche suite au départ de Geneviève Fioraso. Clotilde Valter occupera donc le portefeuille de secrétaire d’Etat à la Réforme de l’Etat et à la Simplification administrative.

Cette femme de 52 ans est député du Calvados depuis 2012 et conseiller départemental du canton de Lisieux depuis 2004. Elle est née le 24 juin 1962 à Béthune (Pas-de-Calais) puis est passée par Sciences-PO en 1983 et l’ENA (promotion Fernand Braudel, 1987). Elle a travaillé à deux reprises avec Lionel Jospin lorsqu’il était ministre de l’Education en 1991, puis Premier ministre en 1997. Elle a aussi travaillé à l’Inspection générale de l’administration.

Elle a perdu les législatives de 2002 et 2007 ainsi que les municipales et les sénatoriales de 2008 mais fut élue député en 2012 avec 51,20 %.

Martine Pinville, la militante socialiste

De son côté, Martine Pinville remplace Carole Delga au secrétariat d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire.

Cette femme de 56 ans est député de Charente depuis 2007 et fonctionnaire des impôts de formation. Elle est née le 23 octobre 1958 à Angoulême (Charente) et milite au PS depuis 1983. En 2007, elle est brièvement exclue du Parti socialiste pour avoir maintenu sa candidature aux élections législatives face au candidat de l’appareil, parachuté, Malek Boutih.

Publicité
Elle remportera les élections devant son "rival" du PS avant d’être réintégrée au parti en 2009. En 2012, elle devient secrétaire nationale du PS chargée des questions de santé. La même année, elle est réélue au premier tour des législatives avec 50,16% des voix.  

Vidéo sur le même thème : Remaniement : pour Valls, "un simple réajustement" et non "pas un bouleversement"

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité