Rachida Dati a subi de virulentes attaques à l'occasion de sa participation à l'Emission politique sur France 2. L'ancienne ministre de la Justice s'est confiée sur les conséquences pour elle et sa famille.
AFP

Rachida Dati attaquée sur son physique : elle dénonce une injustice

Rachida Dati affronte depuis des années les coups bas politique et les attaques, aussi bien sur son "prénom", que sur son… physique. La récente participation de l’ancienne Garde des Sceaux à l’Emission politique sur France 2, a encore donné lieu à pléthore de critiques sur les réseaux sociaux. 

Des attaques qu’elle a confié vivre comme une injustice, ce mardi, au micro de France Inter. "On s'attaque, pour l'essentiel, à mon physique, mais pour les hommes jamais ! Je ne pense pas que vous voyez défiler devant vous des hommes formidables, très beaux, parfaits. Les femmes se font toujours taper sur le physique". Et la meilleure ennemie d’Elise Lucet d’ajouter : "est-ce qu'on a le droit de ne pas avoir envie d'être maquillée, d'être mal maquillée, de ne pas être coiffée, d'être fatiguée, de ne plus avoir 20 ans, sans qu'on puisse se faire agresser, violenter, systématiquement, par des anonymes…"

Rachida Dati visait alors notamment l'anonymat sur les réseaux sociaux. 

Rachida Dati attaquée sur son physique : ses proches en peine

Si ces attaques au physique portent sur Rachida Dati, elles ont cependant des conséquences sur ceux qui l’entourent. Très discrète sur les personnes qui partagent sa vie, la maman de Zohra, bientôt 10 ans, a ainsi expliqué que si elle fuyait les réseaux sociaux, ce n’était pas le cas de ceux qu’elle aime. "Je ne les lis pas. Comme vous avez pu le voir, je suis encore au Blackberry, je ne suis pas là-dessus. J'ai une famille, j'ai une vie personnelle et intime, ils les lisent et ça leur fait beaucoup de peine", a-t-elle ainsi ajouté.

Sa famille, Rachida Dati n’a d'ailleurs pas hésité à l’évoquer pour fuir le studio au moment de la chronique de Charline Vanhoenacker. "Je n'avais pas prévu de rester, vous pouvez faire votre chronique – je ne sais pas si elle est drôle ou pas, je suis assez sensible à l'humour. Mais je vais aller déposer ma fille à l'école…", a-t-elle lancé avant de s’éclipser.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.