Greta Thunberg s'est rendue ce mardi à l'Assemblée nationale pour y prononcer un discours sur le climat. Parmi la classe politique, de nombreuses voix se sont élevées contre sa venue et ont mis en cause sa légitimité. Mais qui est cette jeune suédoise qui fait trembler les politiques ?
AFP

De quoi Greta Thunberg est-il le nom ? La jeune suédoise, icône montante de la lutte contre le réchauffement climatique, s'est rendue à l'Assemblée nationale ce mardi 23 juillet pour y prononcer un discours très attendu sur l'écologie. A cette occasion, un certain nombre de voix, notamment au sein de la classe politique se sont élevées contre sa venue, remettant en cause sa légitimité.

Mais qui est réellement Greta Thunberg ? Cette suédoise âgée de seize ans, atteint d'autisme et de troubles obsessionnels compulsifs, s'est fait connaître dans son pays natal pour avoir cessé d'aller à l'école le vendredi, avant de prendre une année sabbatique. Elle entendait ainsi dénoncer l'inaction des autorités suédoises dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Greta Thunberg, figure de proue des grêves lycéennes

Après cette grève, Greta Thunberg est rapidement imitée par une grande partie de la jeunesse occidentale  qui décide elle aussi de ne plus aller (temporairement) en cours afin d'alerter les pouvoirs publics sur la dégradation de l'environnement. A Paris, une "marche des jeunes pour le climat" avait ainsi réuni plus de 29.000 personnes.

 Greta Thunberg s'est également distinguée par ses propos bien affirmés et ses prises de position contestatrices. Lorsque qu'une journaliste de Libération lui demande si pour elle, le président français a intégré l'urgence de la crise environnementale, elle répond qu'Emmanuel Macron ne lui a "pas donné l’impression quand il parlait. Aucun politique que j’ai pu rencontrer ne semblait avoir réalisé l’urgence de la situation. Ce n’est pas de leur faute. On ne peut pas reprocher cela aux individus. C’est le système qui est problématique. Bien sûr, il y a quelques personnes qui peuvent être tenues pour responsables et qui ont causé beaucoup de dégâts".

Dans une interview pour Brut, en février 2019, elle déclarait : "Cher Monsieur Macron, vous devez agir maintenant et pas simplement dire que vous allez agir. Si vous continuez à faire comme si de rien n'était, vous allez échouer. Et si vous échouez, vous allez être perçu comme l'un des pires méchants de l'histoire de l'humanité".

Dans une interview pour le journal Ouest-France, la militante parlait des gilets jaunes et expliquait qu'il fallait "aider les pauvres, ce sont les riches qui consomment et menacent notre existence. Nous, les enfants, allons vivre avec le bazar que les générations précédentes ont créé. C'est normal que nous soyons en colère."

Devant les membres du Parlement européen, Greta Thunberg avait également mis en cause le manque d'action de Bruxelles sur les questions climatiques. "Si notre maison était en train de s'effondrer, vous ne tiendriez pas trois sommets d'urgence pour le Brexit et aucun sommet d'urgence concernant la crise écologique. Eh bien… notre maison est en train de s'effondrer et nous manquons de temps. Et pourtant, il ne se passe rien."

Elle va conclure son discours en implorant les eurodéputés : "Je vous demande de vous réveiller et de faire les changements nécessaires. Faire de votre mieux n'est plus suffisant. [...] Ce n'est pas grave si vous refusez de m'écouter. Je suis, après tout, juste une enfant suédoise de 16 ans. Mais vous ne pouvez pas ignorer les scientifiques ou la science, ni les millions d’enfants en grève qui se battent pour avoir le droit à un avenir. Je vous en prie, s'il vous plaît ne nous abandonnez pas."

En Autriche, au Austrian World Summit, en mai dernier, la militante déclare que "Pendant une seconde, les politiciens disent 'le dérèglement climatique c'est très important et nous allons tout faire pour l’arrêter'. Et la seconde suivante, ils veulent étendre les aéroports, créer de nouveaux moteurs. Ils prennent l'avion en jet privés pour assister à une réunion à l'autre bout du monde. Ce n'est pas comme ça que l'on agit en situation de crise. Tant que vous agirez comme si tout allait bien et que tout était sous contrôle, alors nous, les citoyens, nous ne comprendrons pas qu'il y a urgence".

David Lammy, député britannique, avait demandé à la militante, dans une interview pour le journal britannique The Guardian, si l'on peut être conservateur, pour la croissance et le capitalisme tout en soutenant le mouvement pour le climat et les questions écologique. La jeune fille répond : "Ce n'est pas à moi de le dire. Je ne fais que communiquer les faits scientifiques. On ne peut pas répondre à cette question sans parler de nos opinions personnelles et je laisse cela à d'autres personnes. Je pense que nous pouvons affirmer que toutes les idéologies ont échoué. Si certaines ont échoué plus que d'autres, ce n'est pas à moi de le dire."

Vidéo : La visite controversée de la militante écolo Greta Thunberg à l’Assemblée

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.