Le quinquennat d'Emmanuel Macron touche à sa fin. Cela ne veut pas dire que le président ne travaille pas à un dernier projet de loi…
La dernière loi que vous prépare Emmanuel MacronAFP
Sommaire

Le président de la République devra bientôt faire ses valises. Sauf, bien sûr, à s'assurer de sa réélection en avril 2022. Pour l’heure, en témoignent de nombreux sondages régulièrement évoqués et décortiqués dans la presse nationale, Emmanuel Macron semble en position de remporter le dernier scrutin de sa (première ?) mandature. Un peu moins de cent jours avant le premier tour, 57% des Françaises et des Français déclarent en effet qu’aucun de ses rivaux ne serait capable de faire mieux que lui, d’après un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche dont les informations sont reprises par La Dépêche. Ne reste plus au chef de l’Etat qu’à se représenter, en somme ?

Pour l’heure, semble-t-il, le locataire de l’Elysée n’entend pas faire campagne. Du moins, pas ouvertement ! Il lui faut encore rester aux manettes, le temps de poursuivre son action. Car Emmanuel Macron l’a dit : il compte "présider jusqu’au dernier quart d’heure" de son quinquennat, rapporte L’Express. Cela signifie-t-il qu’il prépare encore des textes de loi ?

Quelle sera la dernière réforme d’Emmanuel Macron ?

Le gouvernement de Jean Castex et d’Emmanuel Macron travaille en tout cas sur une nouvelle réforme qui, de l’avis du Figaro, pourrait bien être la dernière du quinquennat. Au moins sur le plan économique. Initialement portée par Alain Griset, qui a depuis été condamné à six mois d’emprisonnement et à trois ans d’inéligibilité (le tout avec sursis), elle est depuis défendue par Jean-Baptiste Lemoyne. Le ministre délégué auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé du Tourisme, des Français de l'étranger et de la Francophonie a en effet récupéré le portefeuille de son ancien collègue, contraint de quitter le gouvernement.

Mais de quelle réforme parle-t-on au juste ? Cette fois-ci, il s’agit de transformer le statut des indépendants. Elle ne concernera donc pas les retraités ou la majorité des actifs… Ce n’est pas sur eux que le gouvernement veut braquer son dernier projecteur.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.