Un collègien s'est fait aider ce jeudi matin sur Twitter par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Cet ancien enseignant d'allemand s'est alors improvisé professeur d'histoire.
© AFP

Le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, a donné un coup de pouce ce jeudi à un collègien pour la révision d'un contrôle d'histoire. Le chef du gouvernement a posté sur Twitter un lien Internet qui renvoie au texte des accords de Matignon de 1936 et a souhaité "bon courage" à l'élève.

Une conversation Twitter

Tout a commencé lorsque @Matt_Styfler, nom du compte Twitter du collégien, a énuméré à l'un de ses camarades les thèmes de l'interrogation. "Sur Clemenceau, Léon Blum et l'accord de Matignon", a écrit l'élève sur le réseau social. Jean-Marc Ayrault, ancien professeur d'allemand, s'est alors improsé enseignant d'histoire. Quelques minutes plus tard, le Premier ministre lui a en effet répondu : "@Matt_Styfler Bon courage pour le contrôle sur les Accords de @Matignon ! Je vous envoie le texte pour réviser (lien Web)".

Un effet d'annonce immédiat

Twitter est devenu depuis plusieurs mois un mode de communication à part entière pour les hommes politiques de tous bords. Le réseau social est fréquemment utilisé pour un effet d'annonce car il touche instantanément des millions d'utilisateurs. En juillet dernier, le compte officiel de Matignon a ainsi annoncé la convocation de la ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, prélude à son limogeage. En 2012, Barack Obama avait annoncé sur Twitter sa réélection à la présidence des Etats-Unis. "For more years" (Quatre années de plus), avait-il posté, accompagné d'une photo sur laquelle il enlassait sa femme.

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !