Alors que le président de la Haute autorité de la primaire parlait dimanche soir d'une participation proche de 2 millions de votants, les chiffres seraient en fait bien en deçà...
AFP

Petit cafouillage ou volonté délibérée de camoufler de mauvais chiffres ? La question se pose ce lundi matin au vu de la participation annoncée dimanche soir à la primaire de la gauche et des chiffres visibles ce lundi.

A lire aussi Primaire de la gauche : Benoît Hamon arrive en tête devant Manuel Valls

A 17 heures dimanche, Christophe Borgel, président du comité d'organisation de la primaire à gauche, annonçait qu'un million de personnes avaient voté sur 70 % des 7530 bureaux de vote. Le nombre de votants au premier tour de la primaire se situe "entre 1,5 et 2 millions, sans doute plus proche de 2 millions", indiquait encore dimanche soir Thomas Clay, président de la Haute autorité de la primaire.

Dans la foulée, l'institut Elabe réalisait une projection : entre 1,7 et 1,9 million de votants se seraient déplacés à la primaire de la gauche.

"Je demande que cette incertitude soit levée", demande Hamon

Mais ce lundi matin, on est loin des chiffres annoncés. Dans la soirée, le compteur du nombre de participants a même été enlevé du site de la primaire (avant d'être remis ce lundi à 10 heures). Mais en comptabilisant les voix de chacun des sept candidats dans la soirée, plus les votes blancs et nuls, on arrivait à un total de 1,25 million de votants. Lundi matin, le PS a déclaré que sur 95 % des bureaux de votes, la participation enregistrée était de 1 600 000 votants. 

"Je vois qu’il y a une polémique ce matin autour de la participation. Je demande que cette incertitude soit levée", a d'ailleurs appelé Benoît Hamon sur France Inter ce matin. En effet, si les résultats de la participation restent autour de 1,6 million de participants, la primaire de la gauche pourra être considérée comme un échec pour le PS.

Un possible couac qui fait la joie de la droite comme du Front de gauche. Dans la nuit de dimanche à lundi, Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, a ainsi fait part de ses doutes sur la véracité des chiffres annoncés.

Vidéo sur le même thème : "Primaire: la gauche regarde ailleurs"

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Les regrets de François de Rugy