Lors du rassemblement national rendant un dernier hommage à Jacques Chirac, Valéry Giscard d'Estaing et Nicolas Sarkozy se sont fait remarquer pour de mauvaises raisons. Les deux hommes politiques ont en effet eu des propos et gestes déplacés lors de la cérémonie.
VGE, Nicolas Sarkozy et Jacques ChiracAFP

Lors des obsèques nationales de Jacques Chirac qui ont eu lieu le 30 septembre 2019, Valéry Giscard d'Estaing a prononcé une phrase très déplacée envers l'ancien chef de l'État. Il n'a d'ailleurs pas été le seul. Nicolas Sarkozy en a fait de même et cela n'a pas plu à son épouse Carla Bruni. 

Rivalité éternelle : VGE se fait remarquer aux obsèques de Jacques Chirac

Ce n'est un secret pour personne, entre Jacques Chirac et Valéry Giscard d’Estaing, l'entente n'a jamais été au beau fixe. Les deux hommes politiques semblaient plus concurrents que partenaires alors qu'ils travaillaient ensemble. D'ailleurs, cela s'est fait ressentir lors des obsèques nationales. 

Comme le rapporte l'Express, l'homme politique de 93 ans qui s'était installé au premier rang de l'Église Saint-Sulpice, a fait part de son impatience car la messe n'avait toujours pas commencé. "Contraint à entendre moins bien et donc à parler plus fort" selon le quotidien, il aurait dit de manière très audible : "Chirac était toujours en retard, eh bien, ça continue." Une déclaration très déplacée lors de cet évènement.

Une séquence mythique peut également témoigner de leur rivalité. Lors d'un conseil des ministres, le mari d’Anne-Aymone avait refusé de serrer la main du président décédé à 86 ans, relaie Planet.

Dans ses Mémoires, ce dernier n’a d'ailleurs pas caché la concurrence qu'il y avait avec celui qui a dirigé la France de 1974 à 1981 : "La communication a toujours été difficile entre nous", note-t-il. "Dans son échelle des valeurs, il y avait lui-même, tout en haut, puis plus rien, et enfin moi, très en dessous" a ajouté l'ancien président.

Nicolas Sarkozy a aussi eu des gestes déplacés

Selon le quotidien, à la fin de la cérémonie organisée en hommage à Jacques Chirac, "Nicolas Sarkozy s'est fait remonter les bretelles par son épouse, Carla Bruni". Il aurait pris du temps avant de sortir son porte-monnaie lors de la quête. Un geste qui n'a pas plu à son épouse : "Dépêche-toi, Nicolas !", lui aurait-elle dit.

Par ailleurs, une autre scène a attiré l'attention des médias. Celle de Nicolas Sarkozy ayant un moment de réflexion devant la tombe du défunt mari de Benadette Chirac. L'ancien chef de l'État a retracé la vie de Jacques Chirac... et cela l'a beaucoup fait sourire. "Je me suis dit, en voyant son cercueil, voilà le seul moment d'égalité dans la vie, c'est la mort. Et là on est tous pareils. Il n'y a pas de présidents, de riches, de pauvres, de grands, de petits. Et en moi-même, je me suis dit, tu as eu une belle vie Jacques", confiait-il à Michel Drucker dans Vivement Dimanche Prochain le 6 octobre dernier.

Vidéo : l'horoscope par VGE

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.