La présidentielle approche. Plusieurs sujets, à six mois du scrutin, semblent essentiels. Mais le resteront-ils jusqu'au vote ?
Nucléaire, sécurité, pouvoir d'achat... Sur quels sujets va se jouer la présidentielle ?AFP
Sommaire

Raul Magni-Berton est politologue et enseignant-chercheur à Sciences-Po Grenoble (IEP). Il travaille essentiellement sur les questions suivantes : démocratie, immigration, révoltes, redistribution, citoyenneté, élections.

Planet.fr : Peu à peu, le nucléaire semble s'être imposé comme l'un des sujets essentiels de cette élection présidentielle, indique Le Parisien. Chaque candidat s'est prononcé sur la question. Quels sont, selon-vous, les thématiques fortes de ce scrutin à six mois du vote ?

Raul Magni-Berton : Plusieurs thématiques se dégagent clairement aujourd’hui. C’est effectivement le cas du nucléaire qui, fondamentalement, constitue une extension des questionnements relatifs à l’urgence climatique et la souveraineté énergétique. C’est cependant loin d’être le seul à prendre en compte : il faut aussi évoquer les questions économiques qui, en situation de post-pandémie, devraient s’imposer d’elles-mêmes.

Autre sujet difficile à éviter : la sécurité et le régalien. Ces thématiques, portées notamment par les multiples attentats survenus sur le sol français ces dernières années, pourraient aussi s’avérer essentielles dans quelques mois, au moment du scrutin. Il en va de même pour les autres questions annexes à celles-ci, comme c’est le cas de l’immigration. 

Enfin, le dernier volet - non moins important - n’est autre que la dépossession de la France de sa capacité à décider de façon autonome dans un univers mondialisé. C’est bien plus qu’une question de souveraineté purement nationale, puisque cela revient à interroger la possibilité pour notre pays à mener sa propre politique ainsi qu’il le souhaite dans un monde où les économies sont inter-dépendantes, où il faut s’en tenir à des traités signés avec l’Union européenne, entre autres.

Le nucléaire, l’immigration… Quel sujet s’impose le plus, à six mois de l’élection présidentielle ?

En l’état actuel des choses, il me semble que deux à trois de ces thématiques dominent le débat public. Chaque candidat - annoncé ou supposé - s’est effectivement prononcé sur la question du nucléaire et sur les enjeux énergétiques-climatiques, ce qui illustre effectivement la prévalence de ce sujet. La pandémie - et sa gestion - me semble, évidemment, être l’autre sujet incontournable du débat.

Cela ne signifie pas que la question européenne - remise en avant par la réaction de la Commission aux menaces de sorties brandies par la Pologne - n’est pas une thématique importante. D’autant plus qu’à bien des égards, c’est elle qui dicte les politiques de libéralisation des biens, des services, des capitaux… et des personnes. A cet égard, elle est inséparable de la question de l’immigration.

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.