Najat Vallaud-Belkacem est une nouvelle fois victime d’une rumeur mensongère sur les réseaux sociaux. Une fausse circulaire attribuée à la ministre propose aux maires d'enseigner l'Arabe aux élèves.

Chaque semaine amène son lot d'attaques à l'égard de la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem. Après la publication de sa fausse carte d’identité ou encore le tweet sexiste d’un conseiller UMP, une nouvelle rumeur enfle sur les réseaux sociaux. Cette fois-ci, il s’agit d’une fausse circulaire attribuée à la ministre selon laquelle il serait proposé aux maires de mettre en place "une heure hebdomadaire consacrée à la découverte de la langue arabe" dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires.

Or ce document s'avère être un faux. Le ministère de l’Education nationale a d'ailleurs décidé de porter plainte pour usurpation, rapporte Le Parisien.

Une circulaire qui incite à apprendre l’Arabe aux enfants

"Je vous conseille vivement de donner un avis favorable à l’établissement de cette activité qui a pour but de gommer les barrières linguistiques que pourraient inévitablement rencontrer nos enfants dans un proche avenir", précise le texte. La signature de la ministre se trouve également au bas du document.

 

 

Si le document est effectivement bien écrit et paraît de prime abord authentique, plusieurs erreurs sont à relever, précise le quotidien francilien : - L’en-tête du ministère ne fait référence qu’à l’Education nationale et oublie l’Enseignement supérieur et la recherche- Il n’y a pas de formule de politesse- Ce sont les communes et non la ministre qui choisissent les activités périscolaires

Apparue samedi matin sur Twitter, la rumeur s’est d’abord répandue sur les réseaux d’extrême droite. Mais pas seulement. L’adjointe au maire UMP de Levallois (Hauts-de-Seine), Isabelle Balkany, a été trompée par ce faux document et l’a partagé avant de le retirer un peu plus tard. 

Publicité
"A part démentir, il n'y a pas grand-chose à faire. C'est très complexe de démonter ces rumeurs et nous ne manquons pas de travail en ce moment", a confié un collaborateur de la ministre au Parisien.

 > Vidéo sur le même thème : Unes polémiques: "Il y a une volonté de déstabilisation", juge Vallaud-Belkacem

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité