Le chef de l'Etat  ne l'a pas encore dit, mais plusieurs signes laissent à penser qu'il prépare dès à présent sa réélection en 2022. Pourtant, plus que jamais, il apparaît possible qu'Emmanuel Macron ne remporte pas le scrutin présidentiel. A quoi pourrait ressembler sa vie en cas de défaite ?
L'autre vie qui pourrait attendre Emmanuel Macron en 2022AFP

Quel pourrait être le destin d’Emmanuel Macron ? S’il ne fait que peu de doutes que le chef de l’Etat travaille activement à sa réélection en 2022, il serait naïf d’exclure la possibilité que le scrutin soit remporté par un de ses concurrents. Nombreux sont ceux qui, à l’image d’Arnaud Montebourg, craignent de voir l’extrême droite l’emporter. Pour l’ancien ministre du Redressement productif - aujourd’hui devenu, entre autres casquettes, apiculteur -, il est très probable que ce soit Marine Le Pen qui siège à l’Elysée à compter de l’année prochaine, rapporte Le Figaro

Selon lui, le fondateur de La République en Marche ne saurait être un rempart contre le Rassemblement national, du fait de son "arrogance", qui pousserait les électeurs à le "détester". "C'est lui qui mettra au pouvoir Madame Le Pen", juge-t-il.

Au final, qu’il gagne ou qu’il perde, le président de la République finira mécaniquement par quitter l’Elysée. Et après ? Quelle sera la vie qu’il pourrait être amené à conduire ? C’est précisément sur ces questions qu’était interrogé Arthur Berdah, journaliste politique pour Le Figaro et France Inter, le jeudi 6 mai 2021 sur le plateau de Quotidien. Il vient d’ailleurs de publier un ouvrage sur le le chef de l’Etat intitulé Emmanuel Macron - Vérités et légendes (Ed. Perrin), note sur son site le magazine people Gala.

Qu’adviendra-t-il d’Emmanuel Macron à l’issue de sa mission élyséenne ?

Pour le journaliste, la trajectoire d’Emmanuel Macron, après la présidence de la République, devrait être très différente de celles de ses deux prédécesseurs immédiats. Il ne saurait, en effet, reproduire les comportements du dernier chef de l’Etat socialiste ou de l’ancien patron de la droite. "Sa nature, ce n’est pas de tenter de refaire ou de tourner autour de ce qu’il a déjà fait. Autrement dit, il ne sera pas un Nicolas Sarkozy ou un François Hollande", assène en effet l’auteur, pour qui l’avenir post-présidentiel du plus jeune hôte de l’Elysée ne devrait pas "tourner autour de la politique nationale".

Est-ce à dire qu’il retournerait travailler dans le privée et que nul n’entendrait plus jamais parler de lui ?

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.