Les femmes possédant une "chevelure dorée" seraient de plus en plus nombreuses à pencher à droite de l'échiquier politique. C'est en tout cas le résultat d'une enquête menée en 2010 par le magazine Causette, et récemment dévoilée par le site Slate.fr.

(Illustration)

Fotolia

Aussi absurde que ce la puisse sembler, les blondes seraient de plus de plus attirées par la droite. C'est en tout cas le constat qui ressort d'une étude menée par le magazine Causette, en août 2010. Récemment dévoilé par le site Slate.fr, le document indique que les blondes seraient beaucoup plus nombreuses au sein du FN (50%) et de l’UMP (48%), qu’au sein de PS (13%).

Valérie Pécresse, Nadine Morano et Valérie Rosso-Debord en sont les dignes représentantes

L'enquête a notamment relevé une grande représentation des blondes dans certaines instances politiques. Le site Slate.fr a pris comme exemple l'organigramme de l'UMP, où se trouve un bon nombre de femmes possédant une "chevelure dorée". Parmi elles : Valérie Pécresse, Nadine Morano et Valérie Rosso-Debord. Si cette enquête révèle une présence massive des blondes à la droite de l'échiquier politique, elle dévoile également une concentration de bruns à gauche

Publicité
Deux explications sont par ailleurs apportées pour justifier ce résultat pour le moins insolite. La première serait "une conception de la femme plus traditionnelle à droite et donc plus en accord avec l’image de la femme blonde un peu soumise", rapporte Slate.fr. La seconde serait "l’âge plus avancé de l’électorat de droite dont les cheveux blonds ont tendance à s'éclaircir avec le temps jusqu'à devenir blancs", détaielle encore le site.

Vidéo : méfiez-vous des apparences, cette femme est aussi belle et blonde qu'intelligente 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité