Le président a annoncé jeudi soir qu'il ne briguerait pas un second mandat en 2017. Une décision visiblement accueillie avec bienveillance. De quoi faire remonter sa popularité jusque-là en berne ?
AFP

Sans crier gare, le président de la République a provoqué un mini séisme politique jeudi soir. En annonçant qu'il ne briguerait pas un second mandat en 2017, François Hollande a créé une première dans l'histoire de la Ve République. En effet, jamais un président n'avait renoncé à se représenter... jusqu'à aujourd'hui. 

Huit Français sur dix approuvent la décision de François Hollande

Une annonce attendue de longue date, et qui a visiblement eu l'heur de plaire aux Français. Selon un sondage Harris Interactive pour RMC publié vendredi, huit Français sur dix approuvent la décision de François Hollande de ne pas briguer un second mandat à l’Élysée en 2017. Dans le détail, 82% des Français approuvent le choix de François Hollande de ne pas être candidat, quand seulement 4% expriment un désaccord et 14% ne portent aucun jugement particulier. La décision du président de la République est approuvée par plus de 8 personnes sur 10 parmi les principales familles politiques, que ce soit à gauche (86%), à droite et au centre (88%) ou au Front National (84%).

A lire aussi - VIDEO François Hollande : son "seul regret" en tant que président

Ironie, c'est bien la première fois qu'un sondage est favorable à François Hollande... Encore mercredi dernier, le chef de l'Etat ne bénéficiait que d'une côte de popularité de 17 %, s elon un sondage Odoxa pour L'Express et la presse régionale. Pour la présidentielle, le président était crédité de seulement 7 % des intentions de vote, arrivant cinquième au premier tour, selon un sondage Elabe diffusé mercredi pour Les Échos, Radio Classique et BFM TV.

Un syndrome qui a touché Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy

Seulement, un petit syndrome frappe les présidents une fois qu'ils ne sont plus aux affaires : la popularité. Ainsi; selon une enquête de l’institut Odoxa, en mai 2015, Jacques Chirac était le président (hors de Gaulle et Pompidou) qui recueillait le plus d’opinions favorables : 63% des Français interrogés jugeant qu’il avait été un très bon ou bon président de la République. A noter que pendant son mandat, le chef de l’Etat était descendu à 28 % d’opinions favorables.

Il est arrivé la même chose à Nicolas Sarkozy qui, dans le baromètre Kantar TNS, était à 31 % d'opinions favorables en juin 2012 (départ de l'Elysée). Avant de remonter progressivement jusqu'à 41 % au début de l'année 2014, puis de replonger peu après suite à son retour dans la vie politique française. 

Vidéo sur le même thème : François Hollande renonce à se représenter

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Le récap de l'actualité du jour... vu de Twitter !