Eric Zemmour pourrait bien tenter sa chance en 2022. L'éditorialiste est suivi par plusieurs centaines de milliers de Français et semble désormais nourrir des envies d'Élysée. Mais cela suffirait-il à le rendre plus puissant que Marine Le Pen ?
Eric Zemmour pourrait-il porter les couleurs de l'extrême droite mieux que Marine Le Pen ?AFP

"Eric Zemmour vaut mieux que de devenir la Taubira du camp national", s’agaçait Marine Le Pen en avril 2021, alors que d’aucuns prêtaient à l’éditorialiste des ambitions élyséennes. Pour la fille du Menhir, le risque apparaissait alors très réel : elle craignait qu’il ne l’empêche "d’être présente au second tour" ou, à tout le moins, qu’il ne la prive de sa potentielle première place à l’élection présidentielle. Ce n’est, assure-t-elle dans les colonnes de L’Incorrect dont Le Parisien reprend les informations, pas moins important.

Preuve de plus de son inquiétude, l’héritière de Montretout s’est adressée à son père - Jean-Marie Le Pen -, à qui elle a demandé de discuter avec le polémiste connu notamment pour son passage sur le plateau de On n’est pas couché. Le patriarche, informe Le Point, s’est engagé à échanger sous peu avec Eric Zemmour, dans l’idée de le convaincre de se retirer d’un jeu dans lequel il n’est même pas encore engagé. La force du journaliste, notent nos confrères, c’est précisément ce flou qu’il entretient avec un savant plaisir. "Je ne postule à rien… pour l’instant", lançait-il en effet, à la manifestation organisée par les forces de l’ordre, le mercredi 19 mai 2021.

Eric Zemmour, un meilleur candidat pour l’extrême droite que Marine Le Pen ?

Le polémiste, semble-t-il, a beaucoup de ce qu’il faut pour effrayer Marine Le Pen. C’est en tout cas l’avis du politologue Olivier Rouquan qui s’est déjà exprimé sur la question dans nos colonnes. Comme d’autres candidats supposés dont les noms reviennent parfois dans les médias, Eric Zemmour pourrait incarner le choix d’un homme "hors-système", qui "situe sa notoriété, son charisme, dans une certaine veine politique qui captive l’opinion", explique l’expert. Avant de détailler son propos d’une brève énumération : "le sécuritaire, l’idéologie réactionnaire".

Pour cette première raison, estime-t-il, la plume du Figaro pourrait prétendre à des résultats électoraux conséquents. "Peut-être assez pour faire trébucher la candidate RN et la priver d’un accès au second tour. Tel serait l’intérêt de l’Élysée ou de la droite classique. Le problème à ce jeu, étant que rien ne préjuge de l’incapacité d’une telle candidature à bouleverser plus avant l’ordre d’arrivée du premier tour et pour le coup, à nuire aussi ou au candidat progressiste ou à celui de la droite classique…", détaille-t-il.

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.