Deux ans et demi après le début de son mandat, Emmanuel Macron peine à convaincre. Sa popularité, assurent les sondages, recule toujours un peu plus. Pourtant, il peut encore compter sur un solide 36%... Qui sont celles et ceux qui le soutiennent aujourd'hui ?
Emmanuel Macron : qui sont ces Français qui l’apprécient encore ?AFP

Emmanuel Macron : un président de plus en plus impopulaire ?

Plus d'un Français sur deux en est persuadé : Emmanuel Macron et son gouvernement n'obtiendront pas de résultat d'ici à la fin du quinquennat. C'est en tout cas ce qui ressort de la dernière étude BVA diffusée ce vendredi 15 novembre 2019 et réalisée pour Orange, RTL ainsi que La Tribune, rapporte BFMTV. Autre camouflet pour le président ? 57% des sondés affirment soutenir – ou au moins approuver – le mouvement de grève du 5 décembre qui, selon L'Express, "tétaniserait" le chef de l'Etat.

Une nouvelle enquête qui, comme le rappelait Europe 1 en octobre de la même année, tranche avec la tendance engagée depuis le début du "grand débat" organisé dans l'espoir de trouver une porte de sortie à la crise des "gilets jaunes". Pourtant, même quand il continuait à engranger des points, Emmanuel Macron un taux de mécontents fort, qualifié de "stable" à 64%. Ce qui soulève une question simple : qui, aujourd'hui, soutient encore le fondateur d'En Marche ? Qui voterait pour lui, dans l'immédiat ? À quoi ressemble un macroniste "standard" ?

"Les principaux supporters d'Emmanuel Macron, aujourd'hui, sont ceux que l'on retrouvait déjà dans son socle électoral du premier tour, en 2017. Sociologiquement aussi bien que socialement, ils incarnent cette frange de la France qui réussit", explique Bruno Cautrès, enseignant-chercheur CNRS, membre du CEVIPOF et politologue, pour Planet. "Il est assez facile de brosser le portrait type de celles et ceux qui soutiennent le président : il s'agit de retraités, souvent âgés de plus de 65 ans, mais aussi de catégories socio-professionnelles favorisées, qui bénéficient donc de revenus plus élevés, mais aussi qui sont souvent plus diplômées. C'est notamment le cas des cadres ou des professions libérales, par exemple", détaille le politologue. "Un souci demeure cependant : la base dont dispose Emmanuel Macron s'avère de plus en plus restreinte", alerte-t-il encore.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.